Aller au contenu principal

Brumisation et ventilation : les indispensables

Didier Lambert est éleveur de vaches laitières et de volailles à Saint-Denis-de-Gastines. Afin d’éviter les coups de chaleur dans ses bâtiments de dindes, l’agriculteur a installé des systèmes de brumisation et de ventilation. Équipements qu’il juge essentiels.

Les trappes s’ouvrent pour aspirer l’air. Les ventilateurs permettent d’extraire l’air du bâtiment.
Les trappes s’ouvrent pour aspirer l’air. Les ventilateurs permettent d’extraire l’air du bâtiment.
© LG

Depuis deux semaines, le mercure s’emballe. Les jours de fortes chaleurs sont difficiles à supporter pour les animaux, notamment en élevage hors-sol. Les volailles sont particulièrement sensibles à ce phénomène. Didier Lambert, agriculteur à SaintDenis-de-Gastines, nous explique ses solutions pour limiter les coups de chaleur.

Bien s’équiper

Didier Lambert a équipé ses deux bâtiments, de 1 400 et 1 800 m2 , de ventilateurs dynamiques. « Des trappes s’ouvrent pour aspirer l’air et des ventilateurs permettent de l’extraire du bâtiment. » Grâce à ce système, il est possible d’adapter la dépression du poulailler. « Plus on l’augmente, plus on accélère la vitesse de l’air. S’il fait très chaud, mais qu’il y a du vent, les dindes sont tout de suite mieux. » Généralement, l’agriculteur évite d’accroître la vitesse de l’air au-delà des 30 pascals.

En plus de la ventilation, Didier Lambert a également installé un système de brumisation. Celle-ci se déclenche automatiquement en fonction de la température. Cependant, il faut être vigilant et ne pas la démarrer trop rapidement. « S’il y a trop d’hygrométrie dans le bâtiment, ça fait un climat tropical, chaud et humide. Les dindes ne sont pas bien du tout. Normalement au-dessus de 60 % d’humidité, elle s’arrête. »

Pour l’agriculteur « être équipé de brume et ventilation dynamiques est indispensable pour contrer les coups de chaleur ». Il l’affirme : « depuis que j’ai ce système, je n’ai pas eu d’étouffement ».

Adapter son travail

Didier Lambert adapte également son travail à la météo. « Les techniciens en élevage recommandent de ne pas distribuer d’aliments dans la journée. Selon les températures, je les arrête plus ou moins tôt. Quand elles baissent le soir, je remets tout en marche. » L’éleveur distribue aussi du K-cell et de la vitamine C. Enfin, Didier Lambert évite de se rendre dans les bâtiments lorsque les températures sont au plus fort afin de ne pas déranger ses dindes. « Je vais juste dans les sas pour surveiller la température. » L’agriculteur adapte ces méthodes à l’âge de ses volailles. « Si on a des poussins et qu’il fait 32 °C, on ne va pas tenter de rafraîchir les bâtiments parce qu’il doit y faire entre 34 et 36 °C. Quand ils arrivent à une cinquantaine de jours, on commence à faire plus attention et à éventuellement mettre en place ces systèmes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53