Aller au contenu principal

Lait bio
Biolait croit en une nouvelle ère du bio

Dans un communiqué publié le mercredi 17 avril, Biolait, acteur de la collecte de lait bio en France, s’est montré positif quant à l’avenir de la filière lait biologique et croit en « une nouvelle ère du bio ».

De gauche à droite : Ludovic Massard, éleveur en Gaec à Buléon (Morbihan) et administrateur Biolait, Martial Chesnais, éleveur en Gaec à Piré-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), et Yves Sauvaget, éleveur en Gaec à Saint-Ovin (Manche) et administrateur Biolait.
© LN-Biolait

Mercredi 17 avril s’est tenue la conférence de presse de Biolait sur l’exploitation laitière de l’un de ses adhérents, Martial Chesnais, en Gaec avec son frère et sa mère à Piré-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine). Yves Sauvaget et Ludovic Massard, administrateurs et producteurs Biolait, ont présenté la feuille de route à horizon 2050 de l’un des leaders de la collecte de lait bio en France  (25 % du lait bio collecté en France, 2 100 producteurs sur 74 départements), ainsi que les attentes sociétales et le soutien politique nécessaires pour pérenniser leur modèle né il y a 30 ans.

2023 : inflation et baisse de la consommation du bio

En France, l'année 2023 a été marquée par des fluctuations économiques importantes, impactant directement le prix de vente des produits biologiques et leurs consommations. Ainsi, « 270 millions de litres de lait bio ont été collectés au cours de l’année auprès des 1 200 fermes Biolait, sur 74 départements, avec un prix payé au producteur à 482 €/kl. Une hausse de 6 % par rapport à 2022, mais qui reste insuffisante face à une inflation à 4,9 % et des consommateurs moins enclins à acheter bio. Ils étaient 9,7 % à déclarer vouloir acheter davantage bio en 2023, contre 32,8 % en 2018 (source : Agence Bio, NDLR) », constate la société Biolait. Outre le recul du chiffre d’affaires lié à la consommation bio (- 1,3 % par rapport à 2019), « l’offre en magasin a parallèlement diminué de 10 % entre 2022 et 2023 ». Du côté des fermes, « le bilan reste mitigé ». 

Vision 2050 : vers une « transformation durable et complète »

Le collectif Biolait entend « représenter la première filière laitière bio » et envisage de « multiplier par deux le nombre de fermes Biolait d’ici 2050 ». Autre volonté de Biolait, celle de « renforcer la visibilité de son repère « Il Lait Là », créé en 2022, et de le proposer partout et par tous afin d’assurer la disponibilité du lait et des produits dérivés ». Biolait, qui souhaite aussi « être un modèle d’agriculture reconnu et rémunéré », a communiqué sa feuille de route dans laquelle on retrouve trois enjeux clés : accompagner l’amont pour maintenir les bonnes pratiques des fermes en place, consolider les débouchés en accompagnant les acteurs de l’aval et, dernièrement, structurer la filière pour pérenniser les exploitations et assurer leur renouvellement. L’entreprise est aussi à l’origine d’initiatives en 2024, comme « responsabiliser et éduquer les consommateurs », a évoqué Ludovic Massard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Violent orage : une vague submerge une ferme à Champgenéteux

Dans la soirée du dimanche 12 mai, un violent orage, provoquant d’intenses précipitations, s’est abattu à Bais, Champgenéteux…

Comment orienter les jeunes vers l’agriculture ?

Mercredi 22 mai, l’Association nationale pour l'emploi et la formation en agriculture en Mayenne (Anefa 53) tenait son…

Ordre du Mérite agricole : 36 nouveaux récipiendaires en Mayenne

Mercredi soir 15 mai avait lieu en préfecture de Mayenne une nouvelle cérémonie de remise de médailles de l’Ordre du Mérite…

Portes ouvertes en veaux de boucherie : « Montrer que c’est un métier à part entière »

Jeudi 6 juin, l’élevage de veaux de boucherie du Gaec Pharis-Bruneau et de l'EARL de Romain Bruneau va ouvrir ses portes. Un…

Les Ets Martin, une EDT en plein boom des semis

Mardi 4 juin, nous sommes allés à la rencontre des Établissements Martin, situés à La Pellerine, pour savoir comment se…

Tarif réduit du GNR : l'attestation d'exonération se fait attendre

Nouvelle étape dans le combat des agriculteurs français en faveur de la compétitivité de leurs exploitations et de la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53