Aller au contenu principal

Bien-être animal et confort de travail

Mardi 25 juin 2019, Élevance proposait une ferme ouverte à Congrier. Un bâtiment neuf, conçu par la Chambre d’agriculture de la Mayenne, qui abrite 150 laitières et une salle de traite rotative de 28 places de GEA.

La barrière de l'aire d'attente avant la traite est équipée d'un nettoyeur intégré qui permet un lavage systématique au fur et à mesrure de l'avancée des vaches vers l'autorotor Magnum 40 de 28 places conçu par GEA.
La barrière de l'aire d'attente avant la traite est équipée d'un nettoyeur intégré qui permet un lavage systématique au fur et à mesrure de l'avancée des vaches vers l'autorotor Magnum 40 de 28 places conçu par GEA.
© VG

C’est le service « Bâtiment » de la Chambre d’agriculture de la Mayenne qui a dessiné la stabulation de 130 mètres de long et la salle de traite qui la jouxte. Une stabu conçue pour accueillir les 150 vaches laitières du Gaec de l’Angebaudière, à Congrier et dont l’évolution — de même taille — est déjà prévue dans les plans. « L’ensemble fonctionne depuis un an. Auparavant, l’exploitation disposait de 3 sites, d’une petite cinquantaine de laitières chacun », explique Jean-Marc Pilet, chef du service ad hoc à la Chambre. Passé de 3 associés à 2, le Gaec de la famille Gatineau a regroupé son site laitier, « avec des équipements prévus pour le confort des animaux et du travail des deux frères », indique Olivier Collot, de la société Elevance (groupe Agrial). Les laitières se répartissent dans les trois rangées de logettes. Des logettes avec, au sol, des tapis caoutchouc. « Le modèle Wingflex de la marque Kraiburg a été choisi pour sa souplesse », glisse le représentant d’Agriest. Quant aux aires d’exercices, elles sont recouvertes du nouveau tapis Profikura, qui allie « souplesse, adhérence et abrasion ». Cinq racleurs, « pilotés par un seul boitier », permettent le nettoyage de ces aires d’exercice, vers le canal central, puis la fosse.

Côté traite, le Gaec a opté pour un autorotor Magnum 40 de GEA, installé par Élevance. « C’est un 28 postes. L’éleveur, placé à l’intérieur, est seul pour la traite. C’était le choix du Gaec : une seule personne pour traire », détaille Olivier Collot. « Un bras d’assistance soulage l’éleveur qui n’a plus à porter le faisceau, et un plancher mobile s’adapte à la stature du trayeur, là aussi pour éviter les troubles musculo-squelettiques. » Les éleveurs ont opté pour des faisceaux à IQ, c’est-à-dire sans entrée d’air durant la traite, ce qui optimise l’hygiène pendant la traite. Aussi, les 4 voies sont isolées les unes aux autres : « pas de remontée de lait d’une voie vers l’autre. La traite se fait voie par voie », poursuit Olivier Collot. Les vaches, dans l’aire d’attente, sont poussées par un chien électrique qui présente l’originalité d’être équipé d’un nettoyeur. Ainsi, au fur et à mesure que la barrière avance vers la salle de traite, l’aire d’attente est nettoyée.

Côté suivi du troupeau, 6O vaches sur 150 sont équipées de détecteurs de chaleurs, de rumination et d’ingestion. C’est un équipement Medria, suivi par Seenovia. Quant aux veaux, ils sont à l’extérieur du bâtiment, sous des niches individuelles ou collectives Calfotel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53