Aller au contenu principal

Aviculture : 250 millions d’euros de pertes

une crise économique profonde pour les aviculteurs de France qui demande le soutien des pouvoirs publics, estimant à 250 millions d’euros les pertes déjà subies.

Depuis l’application des mesures sanitaires liées au Covid-19, dont la fermeture
des marchés à l’export et de la restauration, la Cfa estime que les éleveurs de pigeons de chair ont perdu 80 % de leurs débouchés.
Depuis l’application des mesures sanitaires liées au Covid-19, dont la fermeture
des marchés à l’export et de la restauration, la Cfa estime que les éleveurs de pigeons de chair ont perdu 80 % de leurs débouchés.
© P. Le Douarin - Réussir

« Poulaillers vides, congélateurs pleins, revenus à zéro : la situation de bon nombre d’aviculteurs est très préoccupante, en particulier dans les filières pigeon, canard à rôtir, canard gras, caille, pintade, gibier ou poulet de Bresse. Les premières estimations établissent les pertes à près de 100 millions d’euros rien que pour les éleveurs et les accou-veurs de ces secteurs », soulève la Confédération française de l’avicul-ture (Cfa) dans un communiqué de presse daté du 18 mai. Dans le dé-tail : 18,4 millions d’euros en canard gras, 21 en canard à rôtir, 45 en gibier, 3,4 en pintade, 4,3 en pigeon, 0,4 en caille et 0,4 en poulet de Bresse. « Certaines filières comme le canard à rôtir, la pintade ou le pi-geon sont menacées de disparition si des mesures d’accompagnement ne sont pas prises rapidement », explique Jean-Michel Schaeffer, président de la Cfa. Les mesures liées au confinement avec la fer-meture de la restauration et l’arrêt de l’export ont fait perdre 60 % de leurs débouchés aux producteurs de foie gras, 70 % pour les éleveurs de canards à rôtir, et le taux atteint 80 % pour les éleveurs de pigeons !Face à cette situation « sans pré-cédent », la Cfa demande aux pou-voirs publics la mise en œuvre de mesures d’accompagnement des éleveurs en difficulté, avec la pro-longation du fonds de solidarité « jusqu’à l’automne pour les ex-ploitations qui vont continuer à subir des pertes », et des aides d’urgence pour « les éleveurs et les accouveurs des filières particulièrement tou-chées » afin de « passer le cap et atténuer les périodes d’inactivité ». Sans cet accompagnement, la Cfa estime que « 35 % des éleveurs de canards à rôtir pourraient faire faillite d’ici l’été » et les autres avi-culteurs « continueraient à travail-ler à perte durant un à deux ans », précise Isabelle Leballeur, secrétaire générale de la Cfa.Aussi, la Cfa demande « la mise en œuvre de mesures de gestion de marché ». À savoir : l’activation de l’aide au stockage privé « pour 41 000 t de viande de volaille et lapins et 4 200 t pour le canard gras », la limitation des importations hors Union européenne et la pro-motion de l’origine France qui doit être, pour la Cfa, « une priorité ». U n courrier détaillant la situation et les besoins de la filière a été adressé, lundi dernier au ministre de l’Agri-culture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53