Aller au contenu principal

Space
3+1 = Space 2021

Le Space 2021 se fera sur trois jours les mardi, mercredi, jeudi, au lieu des quatre journées habituelles. Le vendredi se tiendra uniquement en version digitale... Si bien sûr l'édition 2021 peut se tenir en présentiel compte tenu des conditions sanitaires. Le retour à une version sur trois jours est l'élément central de la présentation de l'édition 2021. Une édition encore pleine d'incertitudes même si les organisateurs veulent absolument rester optimistes.

© Space

C'est par visio conférence que se tenait ce mercredi matin la conférence de presse de présentation de l'édition 2021 du Space. Une conférence de presse considérablement avancée dans le temps pour annoncer des changements importants et permettre à chacun de se situer et de s'organiser.

Trois jours au lien de quatre

Le débat qui se tenait depuis quelques années sur le retour à une version sur trois jours du Space a donc été tranché cette année. Marcel Denieul indique : "la crise de la Covid a été un accélérateur de tendances". Mais déjà depuis plusieurs années, "la demande des exposants de revenir à trois jours était forte". "Le nombre de visiteurs du vendredi était en baisse marquée même si une partie des visiteurs reportait sa visite sur la journée du mardi".
Ce retour à trois jours s'inscrit aussi dans un contexte plus général, de "modification du planning des salons en 2021". En effet un certain nombre prévus sur le premier semestre 2021 vont se reporter sur le second semestre. Ce mouvement se poursuivra en 2022. Pour Anne-Marie Quemener commissaire générale du Space il était nécessaire "d'écouter les exposants, de faciliter leur organisation". 
Axema, le syndicat des constructeurs de matériels agricoles avait aussi réalisé une enquête auprès de ses adhérents et les conclusions étaient que "le format idéal d'un salon était de trois jours", notamment pour que de l'installation jusqu'au démontage les équipes ne soient pas mobilisées plus d'une semaine. Ce sera donc le cas avec ce nouveau format.
Les organisateurs du Space voient dans ce changement l'occasion de régler aussi quelques problèmes récurrents comme le fait d'"éviter la sortie de Rennes le vendredi soir" , de "faciliter la gestion du temps de travail dans les entreprises exposantes", et "densifier pour les exposants les journées", notamment celle du vendredi qui pourra pour beaucoup permettre le démontage des stands. 
Ce changement important s'accompagnera de quelques modifications plus mineures mais qui malgré tout modifieront quelque peu le visage du Space. Les horaires d'ouverture de la journée du jeudi seront élargis pour aller jusqu'à 20h. Les concours animaux seront ramenés sur les trois jours d'ouverture, autant de bouleversements qui nécessiteront encore beaucoup de travail pour les organisateurs.  
 

Les inscriptions sont lancées

A compter du mercredi 20 janvier les exposants ont la possibilité d'accéder à la plateforme informatique du Space pour réaliser leur dossier d'incription, et découvrir les nouveaux tarifs qui ont été adaptés pour tenir compte du changement de format du salon. La période d'inscription sera ouverte jusqu'au 2 avril (au lieu du 15 mars habituellement), mais Anne-Marie Quemener précise : "nous saurons nous adapter" dans la mesure ou avec un contexte sanitaire aussi difficile et changeant il est probable que les entreprises attendent un minimum de certitudes avant d'engager des frais conséquents.
Car bien sûr cette version 2021 après l'annulation de la version 2020, reste pour le moment un espoir . "On fera tout pour que l'édition 2021 ait lieu", affirme Marcel Denieul, mais bien sûr personne ne peut affirmer à cette heure avec certitude que l'édition en présentiel aura lieu. "Il nous faut huit mois pour préparer une édition", indique Marcel Denieul, il serait donc "irresponsable d'attendre" encore. Cette conférence de presse était donc placée sous le signe à la fois de "l'optimisme et du volontarisme" !

Le Space en numérique

Le vendredi ne disparaît toutefois pas totalement. Il deviendra une version numérique par exemple pour donner la possibilité à des personnes qui n'ont pu assister à une conférence d'accéder au replay cette journée là. Les contours de cette journée restent encore à définir. L'idée reste comme en 2020 de muscler cette partie digitale du salon pour faire en sorte que plus de visiteurs aient accès aux contenus du Space et ainsi à terme aient envie de venir le visiter. Mais l'idée est aussi que le Space poursuive son rôle de caisse de raisonnance et de communication du monde agricole, pendant le mois de septembre et au delà.
 

Cette édition 2021 marquera dont un véritable virage, dans le format et dans la forme de ce salon. Le passage de quatre à trois jours n'est pas une simple adaptation cosmétique. Elle va totalement changer la donne. Les organisateurs se refusent à donner une ambition en terme de chiffres de participation. "Il faut sortir du nombre pour le nombre", indique Anne-Marie Quemener, l'important n'est plus le nombre de visiteurs mais la qualité des contacts établis. Marcel Denieul souligne la nécessité de retrouver des contacts sociaux de la convivialité. "On ne va pas trinquer avec des Mega Octets !". L'objectif est donc de tenir cette édition en présentiel, en respectant les consignes sanitaires, parce qu'une annulation de l'édition 2021 serait un très mauvais signal souligne Anne-Marie Quemener. Donc restons optimistes et rendez vous au Space à Rennes les 14-15-16 septembre + le 17 !
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Yvan Romagné, éleveur de volailles standards et de volailles fermières.
Volailles standards et fermières « des activités complémentaires »
En juillet 2016, Yvan Romagné s’est installé en volailles standards et fermières à La Bigottière. Si l’association de ces deux…
Le tir du sanglier, à l'affût, est autorisé depuis le 1er juin 2021.
Sangliers : tir de nuit demandé
En raison des nombreux dégâts observés dans les cultures, mercredi, la FDSEA a demandé à l’Administration d’autoriser le tir de…
Bouteille et verre de lait
E.Leclerc fait augmenter les prix… aux producteurs
Dans un communiqué diffusé mercredi 9 juin, E.Leclerc revalorise le prix du lait de 5 €/1 000 litres. Cela concerne 25 000…
Siège social de Lactalis, à Laval.
Lactalis : + 5,9 % de chiffre d’affaires en 2020
Avec un chiffre d’affaires à la hausse en 2020 : Lactalis poursuit sa progression et évoque, pour 2021, de meilleurs prix payés …
La relève est assurée
Jeudi 20 mai, l’Anefa 53 a tenu son assemblée générale au CFP la Futaie, à Port-Brillet. À l’occasion d’une table ronde, cinq…
Au Gaec de l’Aubépine, Mickaël Côme est responsable de l’atelier de bovins allaitants. Sur son site à La Chapelle-Rainsoin, il élève entre 65 et 70 mères de race limousine dont la descendance, à environ 70 %, sera valorisée avec le label Blason Prestige. Il pose ici avec Charlotte Pertuisel, conseillère élevage bovin, qui suit l’élevage pour la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.
Innov’action : trouver l’équilibre entre revenu et environnement
La journée Innov’action consacrée à la viande bovine se tiendra le mardi 22 juin, à La Chapelle-Rainsoin. Le thème : « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53