Agri53 17 janvier 2019 à 13h00 | Par Vincent Gross

Elections Chambre : 300 personnes au meeting JA + Fdsea

Lundi soir, plus de 300 personnes ont assisté au grand meeting électoral de la liste JA + Fdsea 53, à Louverné. Une soirée qui a permis de découvrir l'ensemble des colistiers, mais aussi de débattre sur les axes majeurs du programme.

Abonnez-vous Imprimer
- © VG

La soirée a débuté par des bilans du dernier mandat. D'abord Stéphane Guioullier, président sortant de la Chambre d'agriculture a voulu mettre l'accent sur trois sujets. Le premier : « les difficultés du monde de l'élevage et la dureté de la crise ». Sur ce thème, « la Chambre a dû étoffer son équipe administrative pour répondre aux attentes des agriculteurs, pour accompagner ceux qui étaient encore plus dans la difficulté ». Deuxième axe : « l'investissement fort autour de l'innovation, le développement. C'est tout le travail de recherche de références que l'on a pu mener, travailler et diffuser ». Et de citer « les groupes de progrès », ou bien encore « les logiciels Mes Parcelles et Pilot'Élevage... des applications informatiques qui permettent à chacun de mieux gérer son exploitation ». Troisième volet : « l'engagement fort autour de la formation. Le perfectionnement des agriculteurs est un thème qui nous tient à coeur : plus de 80 formations
au catalogue, plus de 1500 agris formés chaque année. La formation est une marque de fabrique essentielle de la Chambre d'agriculture ».
Président de JA 53, Jérémy Trémeau retient « trois grands thèmes ont marqué ces 6 dernières années. « D'abord le foncier : avoir réussi à garder au niveau régional la préférence des jeunes sur l'installation. La deuxième chose : avoir pu garder la Chambre comme référence du Point installation. On a fait redynamiser la Chambre. On accompagne tous les agriculteurs, tous les projets, toutes les agricultures. Le dernier point : la ravlorisation de la DJA qui est passée en moyenne de 14 000 EUR à une moyenne de 24 000 EUR. Cela a été un combat
ardemment gagné ».
Pour Philippe Jéhan, président de la Fdsea 53, « c'est la solidarité » qui a marqué ces 6 dernières années. Notamment « l'action du rond-point du Zoom en 2016 qui a été un précurseur dans l'amorce d'actions en faveur de l'augmentation de la valeur dans nos exploitations ». Ainsi avec les organisations professionnelles, le projet sur les coûts de production a abouti : « onze organisations professionnelles, avec l'appui de l'interprofession au niveau national de façon à ce que l'on parte du revenu des agriculteurs pour construire les prix ».

Communiquer

C'est le maître-mot, le fil conducteur du débat qui a eu lieu entre les quatre intervenants. Alice Avisse, administratrice à la Fnb est revenue sur la campagne de publicité en radio autour des viandes racées par l'interprofession. « Elle a mis en avant ce haut niveau de gamme ». Elle a
également souligné la création de la marque Coeur de Mayenne, l'estimant « très parlante et très valorisante ». Vice-président de JA national, José Jaglin a souligné l'intérêt d'aller « communiquer vers le grand public, les écoles, ou les futurs consommateurs, pour expliquer nos métiers, nos produits et ce qu'ils reflètent en termes de diversité des territoires et la réalité de nos métiers
d'éleveurs ». Et d'ajouter : « En expliquant ce que l'on fait on gagnera une bataille : celle de la reconnaissance de notre métier et de la valorisation de nos produits auprès des consommateurs ».
Pour le président de la Fdsea de la Manche, Sébastien Amand, « aller vers le consommateur est un vrai travail ». Le Manchois estime que cette démarche doit être aussi être celle « des filières, des entreprises agroalimentaires qui transforment nos produits, qui, grâce à notre image, les valorisent ». Olivier Mével, spécialiste des questions autour des marchés alimentaires et des Gms,
voit aussi la communication comme « le salut face à l'agribashing ». Pour lui, il faut cesser d'entendre L214 et réagir avec « l'ensemble des filières agricoles et agroalimentaires », ce
qui passe par « une structuration du monde agricole avec ses réseaux d'experts indépendants pour une meilleure défense ».
VINCENT GROSS

Voter !

« C'est important de voter », a rappelé Jérôme Landais, secrétaire général de la Fdsea 53. Et d'expliquer : « Aujourd'hui, l'influence auprès de ceux qui font les lois, qui décident de l'orientation de l'agriculture, a pris le pas sur des actions. Plus nous sommes nombreux, plus
notre influence porte ». Du côté des JA, même leitmotiv, avec un souhait, exprimé par Damien Ronceray, secrétaire général de JA 53 : « continuer à installer des jeunes sur des exploitations viables, vivables et transmissibles pour le renouvellement des générations ». Reste une
interrogation, celle de l'attractivité du métier : « Comme cela est possible alors que nous n'avons toujours pas de prix ? » Pour lui, « aujourd'hui, il y a la loi Ega et ses ordonnances. Il faut absolument qu'elles soient mises en application pour redonner de l'équilibre dans les négociations. La force de notre réseau, de notre collectif, c'est vous :
seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ». L'appel à voter conclura ce meeting avec ses mots de Philippe Jéhan : « J'ai un challenge à vous donner, nous sommes 300 dans la salle, faites-en voter 10 chacun. Si chacun fait voter 10 personnes, les JA et la Fdsea gagneront de manière forte et définitive ! »

Les éléments clefs du programme

Une agriculture attractive
- Permettre l'ambition de s'installer et l'envie de transmettre.
- Améliorer l'accompagnement humain et financier des jeunes.
- Redynamiser les territoires ruraux.

Une agriculture de progrès pour vivre dignement de son métier
- Agir pour une rémunération juste des producteurs.
- Redonner de la compétitivité à nos exploitations.
- Mieux protéger les agriculteurs face aux aléas.
- Accompagner les plus fragiles.

Une agriculture reconnue : reconnecter la société et son agriculture
- Valoriser les solutions mises en oeuvre par les agriculteurs pour
répondre aux attentes sociétales.
- Remettre du pragmatisme et du bon sens.
- Faire cesser la déconsidération permanente des agriculteurs.

Une agriculture de projets pour la vitalité économique des territoires
- Accompagner les projets d'énergies renouvelables.
- Accompagner les circuits de proximité.
- Accompagner les projets collectifs de tous les agriculteurs.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui