Agri53 28 février 2019 à 16h00 | Par Vincent Gross

« Mettre plus en avant les dimensions territoriales »

Lundi, la Chambre d’agriculture tenait sa première session post-élections. Installation des élus et élections du bureau étaient au programme. Sans surprise, Stéphane Guioullier conserve son fauteuil de président.

Abonnez-vous Imprimer
Stéphane Guioullier a été reconduit à la présidence de la Chambre d’agriculture de la Mayenne pour un mandant de 6 ans.
Stéphane Guioullier a été reconduit à la présidence de la Chambre d’agriculture de la Mayenne pour un mandant de 6 ans. - © V.G.

>> Comment s’est déroulée cette première session qui s’est tenue lundi 25 février à la Maison des agriculteurs ?
Stéphane Guioullier : La première session d’installation a été une session technique puisqu’il s’est agi principalement de procéder à l’élection du bureau. Dans une ambiance studieuse, sereine. Studieuse, car pour la plupart des membres de cette session c’était une première. Avec, forcément, le poids et le sens de cette responsabilité.

>> Comment se compose le nouveau bureau de la Chambre d’agriculture ?
S.G. : Nous avons mis en place un bureau composé de douze membres. Outre la présidence que
j’assume, 4 vice-présidents ont été élus : Nelly Loupy, Bruno Rouland, Nicolas Gégu et Christophe Bouvet. Le bureau est complété par un secrétaire général, Jean-Yves Guérot, et cinq secrétaires généraux adjoints.


>> Une précision sur ce bureau…
S.G. : Oui, ce bureau est le fruit et le résultat des élections Chambre d’agriculture avec une majorité large apportée à la liste Fdsea – JA, mais avec des élus qui sont issus de différents
collèges. Je pense au collège du financement de l’agriculture ou au collège coopératif ou au collège des salariés agricoles qui viennent compléter le collège des exploitants.

>> C’est donc un bureau ouvert ?
S.G. : C’est un bureau ouvert et qui représente les différentes composantes du monde agricole et issu des élections Chambre.


>> Qu’en est-il de la répartition des fonctions au sein même du bureau ?
S.G. : Tout n’est pas encore complètement entériné. Nous avons les grandes lignes des responsabilités. Quatre grands domaines sont déjà répartis entre les quatre viceprésidents.
Le domaine de l’entreprise avec Nelly Loupy, les territoires avec Bruno Rouland,l’installation transmission avec Nicolas Gégu et l’élevage avec Christophe Bouvet. Mais au-delà de ses grandes têtes de chapitre, beaucoup de lignes sont encore à écrire et beaucoup de responsabilités sont encore à répartir.


>> La Chambre va se mettre en action. Quelles sont les orientations prévues pour ces 6 années de mandat ?
S.G. : Parmi les orientations, l’installation et la transmission sont toujours au coeur de nos préoccupations, avec un accent tout particulier porté sur la transmission en raison du nombre de départs en retraites à venir et les problématiques des cédants. Au travers cette thématique
de l’installation et de la transmission, une dynamique forte autour de l’attractivité de nos territoires, de notre département pour faire venir en Mayenne des porteurs de projets.  L’accompagnement des porteurs de projets et l’économie de nos exploitations figurent aussi parmi les préoccupations importantes de cette mandature. Comme la nécessité que nous avons de rapprocher la Chambre d’agriculture des exploitations. La proximité sera l’un des maîtres-mots de ces prochainesannées.

>> Comment le travail des techniciens va-t-il s’organiser sur le territoire mayennais ?
S.G. : D’ores et déjà, cinq territoires sont identifiés à l’échelle de la Mayenne pour rapprocher les
conseillers Chambre du terrain et des territoires. La répartition des élus sur ces territoires va aussi se faire dans les prochaines semaines pour que chaque territoire ait un élu référent. Ainsi, faire en sorte que chaque agriculteur sur le département puisse identifier une ou deux personnes à la Chambre d’agriculture qui sont ses conseillers privilégiés est une de nos priorités.

>> Si on résume, c’est donc une Chambre ouverte et qui continue de se rapprocher du territoire…
S.G. : C’est une Chambre qui continue d’être proche du territoire et qui met encore plus en avant les dimensions territoriales. C’est en lien, évidemment, avec l’évolution de nos territoires, l’évolution de l’économie de nos territoires, les communautés de communes qui prennent de l’importance. En lien aussi avec les projets que l’on veut ancrer au plus proche de nos communes, de nos exploitations. Et c’est en lien avec l’économie puisque beaucoup de communes n’ont plus que l’agriculture pour seule activité économique, donc cette vocation économique de l’agriculture est une de nos préoccupations avec cette proximité que nous voulons créer.

>> Qu’en est-il du projet d’intégration de la Chambre de la Mayenne dans la Chambre régionale ?
S.G. : Ce dossier fait partie de ceux que nous ouvrons et que nous avons sur la table pour les prochaines semaines et les prochains mois. Le bureau qui vient d’être installé aura à réfléchir et à déterminer une date ou non de mise en oeuvre de la régionalisation à la Chambre d’agriculture
de la Mayenne. Cette échéance, cette date ne sont pas encore connues. Il faut que la réflexion se mène. D’ici là, tout est une question d’envie et de besoin. La question c’est aussi l’envie de la
Chambre régionale d’avoir la Mayenne parmi elle ou pas. Et puis, la Chambre régionale doit aussi
nous donner envie si nous devions la rejoindre.

La Chambre de la Mayenne, version 2019 au grand complet
La Chambre de la Mayenne, version 2019 au grand complet - © CA53

Composition du bureau :

Président : Stéphane Guioullier
1re vice-présidente : Nelly Loupy
2e vice-président : Bruno Rouland
3e vice-président : Nicolas Gégu
4e vice-président : Christophe Bouvet

Secrétaire général : Jean-Yves Guérot
1er secrétaire adjoint : Liliane Edon
2e secrétaire adjoint : Jérémy Trémeau
3e secrétaire adjoint : Sébastien Chevalier
4e secrétaire adjoint : Sylvain Rousselet
5e secrétaire adjoint : Philippe Jehan
6e secrétaire adjoint : Pascal Jehannin

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui