26 octobre 2018 à 09h00 | Par Vincent Gross

Château-Gontier : clap de fin du marché du mardi

Il n’aura duré qu’un peu plus d’un mois. Le marché aux broutards et gros bovins du mardi, à Château-Gontier, a désormais lieu le jeudi, avec celui des veaux.

Abonnez-vous Imprimer
- © V.G.

C’était plein d’espoir que Jean-Jacques Gendry, chargé des marchés aux bestiaux à Château-
Gontier, et Philippe Henry, maire de la commune, inauguraient, mardi 4 septembre 2018 en fin de matinée, le premier marché aux broutards du mardi, dans le tout nouveau foirail.
Pour la première, 270 broutards et 17 veaux étaient passés sous les yeux experts de 27 opérateurs. Des opérateurs dont certains étaient des « historiques » du marché de
Fougères, désormais fermé. On se souviendra des sourires des organisateurs et des commerçants, de la qualité des glissades des bovins sur le sol... Et de la réactivité de la commune pour aménager des tapis antidérapants au plus vite ! Aussi, cette ouverture du mardi, le maire de Château-Gontier, l’avait qualifiée de « moment historique ». Il pensait ouvrir « un nouveau chapitre du monde agricole » qui avait déjà perdu, en Mayenne, le marché de Laval.

Le livre du mardi est désormais refermé, faute de commerçants, d’éleveurs, et de bêtes. « 25 broutards pour une capacité de 300 », le mardi 2 octobre ! Pourtant, on pensait ce nouveau rendez-vous sur une bonne lancée avec 100 bovins le 25 septembre ou bien encore 65, la semaine précédente. Mais cela n’a pas été suffisant, la concurrence de Chateaubriand et les habitudes de lieux d’échanges entre acheteurs et vendeurs auront eu raison du mardi à Château-Gontier.
Le marché des broutards a désormais lieu le jeudi, comme celui des veaux. Ce dernier dans l’ancien foirail, les broutards dans le tout nouvel équipement. Le repositionnement, à la fois dans le temps et dans l’espace, devrait permettre d’attirer réellement ceux qui fréquentaient
le marché de Fougères. Du moins espère-t-on du côté de Château-Gontier.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui