06 décembre 2018 à 15h00 | Par Roxane de Witte

Haies : des avantages pour les animaux, pour l’environnement

Des élus et des agriculteurs mayennais étaient réunis, le mardi 4 décembre, au Gaec des Loges à Cosmes, sur l’exploitation laitière d’Aurélien Robert et de Maxime et Yolande Daudin pour la plantation d’une haie. Ce projet s’inscrit dans le cadre du point information bocage, mis en place à la Chambre d’agriculture en 2017.

Abonnez-vous Imprimer
Le président de la Chambre d’Agriculture, Stéphane Guiouillier, participe à la plantation de la haie du Gaec des Loges.
Le président de la Chambre d’Agriculture, Stéphane Guiouillier, participe à la plantation de la haie du Gaec des Loges. - © RW

700 mètres de haie ont été plantés au Gaec des Loges à Cosmes, une démarche qui montre de nombreux avantages. L’exploitation laitière de Maxime et Yolande Daudin et d’Aurélien Robert, accueillait, le 4 décembre, le préfet de la Mayenne Frédéric Veaux, Christophe Langouet conseiller départemental, Stéphane Guioullier président de la Chambre d’agriculture, le maire de la commune Dominique Couëffé, la directrice de l’Amf 53 (association des maires de Mayenne), ainsi que plusieurs agriculteurs, pour planter les jeunes arbres de la haie.

Objectifs écologiques

« Notre objectif, c’est qu’autant d’arbres que d’habitants soient plantés en Mayenne d’ici 2020 », a déclaré Christophe Langouet. Au Gaec des Loges, la démarche pour l’environnement a débuté il y a déjà plusieurs années. « On vient tout juste de finir notre conversion au bio. Les haies, c’est dans la continuité du projet que nous avons enclenché », explique Maxime Daudin. Chênes, châtaigniers, noisetiers, arbustes… l’agriculteur se réjouit des avantages que vont lui offrir ces arbres dans quelques années. « Une biodiversité s’installe dans les espaces bocagers. Je vois des oiseaux, des insectes qui n’étaient pas là auparavant », commente un agriculteur venu soutenir le projet.
Pour ce projet, les exploitants du Gaec ont profité du Point information bocage mis en place par la Chambre d’agriculture, l’Amf 53 et le Département pour s’informer sur les haies bocagères. « Il y a environ 80 % de prise en charge des frais sur ce type de projet », explique Quentin Vernon, conseiller à la Chambre d’agriculture. 50 000 arbres ont été plantés lors de la première année de cette opération.

Protéger les bovins

Les haies permettent entre autres d’avoir les bovins à l’ombre l’été et à l’abri du vent lorsqu’il fait plus froid. « L’été, les bêtes sont toujours à la recherche d’un coin d’ombre. Les haies sont vraiment utiles à cette période », décrit Christophe Langouet. Elles sont également utiles pour éviter les inondations en cas de fortes pluies et pour éviter l’érosion des sols.
« Les agriculteurs sont de véritables bâtisseurs du paysage. Ces arbres font partie de notre patrimoine »,
a déclaré solennellement le président de la Chambre d’agriculture. Stéphane Guioullier a ensuite encouragé les agriculteurs à appliquer trois principes pour préserver les bocages mayennais : « éviter, réduire et compenser », afin de ne plus voir disparaître de haies et, dans le même temps, en voir de nouvelles pousser.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui