06 décembre 2018 à 15h00 | Par Gérard Besnier, Chambre d’agriculture Pays de la Loire

Distribution des fourrages : quels prix, quels matériels ?

Le prix de revient de la distribution des fourrages dépend de nombreux facteurs. Effectivement, ce prix est directement impacté par le nombre de jours de distribution annuel.

Abonnez-vous Imprimer
- © Vincent Gross

Pour la production laitière, ce facteur est directement lié au système d’exploitation et notamment à la valorisation de l’herbe par le pâturage. Le coût de distribution et les charges de mécanisation baissent avec l’augmentation de la part d’herbe pâturée. Des exemples montrent que pour un troupeau de 100 VL et 800 000 L/an (distribution 365 jours/an) et 70 élèves présents 180 jours/an (90 à 180 distributions selon la capacité des matériels) comparés à une distribution équivalente de 270 jours « pleine ration » plus le pâturage, le prix de revient diminue de 15 à 30 % pour cette dernière situation. Ainsi, le coût de la distribution avec une mélangeuse peut passer de 19 € pour 1 000 l à 13,30 €.
Un autre levier est le temps de travail quotidien. Plus l’exécution de la distribution est rapide, plus le temps de fonctionnement du tracteur et de son attelage diminue (moins de carburant, moins d’usures).
Ainsi, un ensemble remorque mélangeuse 18 m3 attelé à un tracteur de 100 CV d’occasion et chargé par un télescopique de 110 CV, utilisé 36 min reviendra à 15 €/1 000 L, pour 42 min, cela reviendra à 19 €/1 000 L, et pour 55 min à 23 €/1 000 L avec une main-d’œuvre exploitation à 16 €/heure.

60 min/jour

Le temps de distribution est décomposé par les pratiques et les choix de l’éleveur : 1 ou 2 distributions/jour, ration plus ou moins complexe ou fibreuse, organisation...
Une ration fibreuse demandera plus d’énergie au hachage et de temps. Dans ce cas, la fibre peut être gérée à la récolte (ensileuse, auto chargeuse, rotocut ou broyeur sur la presse) par une prédécoupée des bruns. Aussi, une ration complexe sera égale à plus de temps de chargement et de mélange. L’agencement des bâtiments et des accès pèse fortement sur les temps de déplacements. Des analyses sur les pratiques et l’organisation des éleveurs montrent des variabilités en écart de temps de 1 à 3. Une capacité de matériel inadaptée peut induire des coûts élevés de distribution. Attention toutefois, le coût de la traction (tracteurs, chargeurs, Gnr) est souvent supérieur au coût du matériel de distribution, sauf dans le cas où la mélangeuse serait surdimensionnée et ainsi le temps des travaux de distribution serait très court. En moyenne, il faudrait cibler sur un temps de chargement et de distribution à la hauteur de 60 min/jour.

Quel tracteur ?

Faut-il utiliser un tracteur plus ou moins récent ? Généralement, le matériel de distribution fonctionne plus de 300 à 400 heures/an. En clair, si le tracteur demeure en permanence sur la mélangeuse ou autre, il convient de s’orienter vers un tracteur d’occasion ou utiliser un tracteur amorti.
Le niveau d’investissement est très déterminant dans ce coût. Le prix des matériels varie dans des fourchettes relativement larges : par exemple le choix d’une remorque distributrice de 15 m3 à la place d’une mélangeuse de 18 m3 peut convenir pour une ration simple et avec un investissement moitié moins élevé.
En conclusion, nous demandons peut-être une ration trop parfaite et coûteuse, une fibre précoupée et un mélange sommaire méritent d’être étudiés.

 

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui