Agri53 06 juin 2019 à 10h00 | Par Alexandra Foussard

Désherbage mécanique : « Avancer sur des changements de pratique »

Mardi 4 juin, la Chambre d’agriculture de la Mayenne, en partenariat avec la Fd Cuma 53, organisait une démonstration de désherbage mécanique à Ampoigné.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bineuse frontale de la Cuma des Six Flées.
Bineuse frontale de la Cuma des Six Flées. - © AF

À l’initiative de la rencontre, le groupe Dephy 30 000 du secteur, mis en place en 2017 avec un objectif de changement de pratiques. La démonstration avait pour but de présenter les outils et les pratiques du groupe d’agriculteurs, dans une dynamique de changement de pratiques et de réductions des produits phytosanitaires.

Deux outils étaient présentés : la bineuse et la houe rotative. La bineuse appartenant à une Cuma voisine, la Cuma des Six Flées à La-Ferrière-de-Flée. La houe rotative, propriété de la Cuma d’Ampoigné, acheté 21 000 €, avec une subvention de 40 % permise par le Pcae.

Philippe, agriculteur en production biologique, est membre du groupe Dephy 30 000 et adhérent de la Cuma d’Ampoigné. Il explique : « Le but est de changer les pratiques, nous sommes un groupe de douze agriculteurs, en bio, en conversion et en conventionnel. Nous avons avancé sur des changements de pratiques, notamment par la mise en place du désherbage mécanique sur le maïs ». L’objectif principal du groupe étant de tester le désherbage mécanique autant chez les producteurs en agriculture biologique qu’en conventionnel. « La bineuse frontale de la Cuma des Six Flées permet, suite à un semis des maïs au Gps, de biner en 6 rangs même si c’est semé en 4 rangs », explique Philippe. « La houe rotative permet de travailler très superficiellement le sol pour casser les stades filaments. Elle est plus simple à régler qu’une herse étrille. Il faut bien maîtriser la profondeur. Le réglage hydraulique proposé par cet outil permet de régler l’agressivité et de donner de la pression sur les étoiles pour décroûter un sol », explique Hervé Masserot de la Fd Cuma 53. Il ajoute : « L’intérêt de cette houe rotative est de pouvoir travailler sur 6,40 m, à 10-15 km/h. Il faut le maîtriser dans son réglage en termes de profondeur et avoir tendance à semer un peu plus profond, à 4/5 cm pour être tranquille. En semis direct, avec la houe rotative, on n’est pas embêté comme avec la herse étrille. Des ray-grass sont résistants par endroit en semis direct. »

La bineuse est disponible à la Cuma d’Ampoigné à hauteur de 15 €/ha pour la machine seule,

25 €/ha pour le tracteur et la machine et 35 €/ha pour les non adhérents à la Cuma avec tracteur, machine et chauffeur.

 

 

Guide agricole pour la réduction des produits phytosanitaires

 

Dans le cadre du plan Ecophyto et du programme Phyt’eau propre 53, la Chambre d’agriculture propose un guide agricole, édité par le Conseil départemental de la Mayenne, pour la réduction des produits phytosanitaires. Un guide téléchargeable sur internet regroupant les différents leviers pour réduire son utilisation de produits phytosanitaires. Extraits.

 

INTER

La houe rotative

La houe rotative est un outil de désherbage en plein, formé de roues étoilées, fixées sur un bras monté sur ressort, munies de doigts terminés par une cuillère. En s’enfonçant dans le sol, les cuillères projettent des mottes et déracinent les adventices.

 

Quelle efficacité ?

• La houe demande peu de réglages (vitesse) et permet d’intervenir sur sol à peine ressuyé (écroûtage et aération des sols battants).

• Le débit de chantier est élevé (6 hectares/heure en 4,5 m de large, 8 hectares/heure en 6 m de large).

 

Quand l’utiliser ?

• Sur toutes les cultures, mais à des stades différents pour éviter les stades sensibles.

• Sur les adventices annuelles germées ou levées (stade cotylédon sur dicotylédone ou une feuille sur les graminées) dans la période où le désherbage en plein est possible.

 

Dans quelles conditions ?

• Pour une efficacité de 80 % environ, il est nécessaire d’intervenir avant le stade deux feuilles vraies des adventices.

• La houe rotative s’utilise en prélevée, ou en post-levée dès que l’on observe des levées d’adventices (dans ce cas le semis doit être régulier et un peu plus profond).

• On réalise en général un seul passage. Des rattrapages chimiques ou mécaniques (herse étrille ou bineuse) peuvent généralement être effectués si besoin (difficultés d’intervention à cause de la météo ou manque d’efficacité).

• La densité de semis peut être augmentée de 10 % et la profondeur doit être de 2,5 cm.

 

Quelles associations ?

• L’utilisation de la houe rotative peut être combinée avec la herse étrille et la bineuse.

• Le désherbage mécanique avec la houe rotative peut être associé au semis dense et à la date de semis.

 

INTER

La bineuse

 

Contrairement à la herse étrille et à la houe rotative, la bineuse ne travaille pas en plein : elle désherbe les interrangs de cultures en ligne à écartements plus ou moins grands suivant la précision du guidage. Il existe des bineuses à socs, à dents et à étoiles, qui travaillent dans l’interrang. L’ajout de doigts souples permet de travailler aussi le rang. Ces types de bineuses peuvent être combinés. Les socs de la bineuse coupent ou déchaussent les racines et peuvent enfouir les jeunes adventices en ramenant de la terre sur le rang.

 

Quelle efficacité ?

• La bineuse est efficace sur adventices annuelles développées et a un léger effet sur les vivaces.

• Elle est utilisable sur tous types de sols (sauf les sols caillouteux) et permet l’écroûtage et l’aération du sol. La bineuse doit avoir le même nombre de rangs que le semoir, pour le calage du matériel sur l’interrang.

 

Quand l’utiliser ?

• Sur toutes cultures semées à écartement important (≥ 30 cm) par exemple maïs, colza, tournesol.

• Sur les adventices annuelles levées (du stade « cotylédons » à « 4 feuilles », jusqu’au tallage pour les graminées), par arrachement ou sectionnement.

• Sur les adventices vivaces, retard de croissance (dessèchement par exposition à l’air) les rendant moins concurrentielles de la culture.

 

Dans quelles conditions ?

• Biner après que la culture soit complètement levée et que les rangs soient visibles.

• Biner dès la levée des adventices, avant que la culture ne dépasse la hauteur du porte-outil.

• Déclencher un nouveau passage dès qu’une nouvelle levée d’adventices le nécessite.

• Biner sur un sol sec et s’il n’est pas prévu de pluie avant 4 à 5 jours.

• Profondeur de travail de 3 à 6 cm.

• L’ajout de protège-plants est possible en cas de binage précoce.

 

Quelles associations ?

• L’utilisation de la bineuse peut être combinée avec la herse étrille et la houe rotative.

• Le désherbage mécanique avec la bineuse peut être associé à la date de semis précoce pour le colza.

Guide agricole pour la réduction des produits phytosanitaires

Dans le cadre du plan Ecophyto et du programme Phyt’eau propre 53, la Chambre d’agriculture propose un guide agricole, édité par le Conseil départemental de la Mayenne, pour la réduction des produits phytosanitaires. Un guide téléchargeable sur internet regroupant les différents leviers pour réduire son utilisation de produits phytosanitaires. Extraits.

 

La houe rotative

La houe rotative est un outil de désherbage en plein, formé de roues étoilées, fixées sur un bras monté sur ressort, munies de doigts terminés par une cuillère. En s’enfonçant dans le sol, les cuillères projettent des mottes et déracinent les adventices.

Quelle efficacité ?

• La houe demande peu de réglages (vitesse) et permet d’intervenir sur sol à peine ressuyé (écroûtage et aération des sols battants).

• Le débit de chantier est élevé (6 hectares/heure en 4,5 m de large, 8 hectares/heure en 6 m de large).

Quand l’utiliser ?

• Sur toutes les cultures, mais à des stades différents pour éviter les stades sensibles.

• Sur les adventices annuelles germées ou levées (stade cotylédon sur dicotylédone ou une feuille sur les graminées) dans la période où le désherbage en plein est possible.

Dans quelles conditions ?

• Pour une efficacité de 80 % environ, il est nécessaire d’intervenir avant le stade deux feuilles vraies des adventices.

• La houe rotative s’utilise en prélevée, ou en post-levée dès que l’on observe des levées d’adventices (dans ce cas le semis doit être régulier et un peu plus profond).

• On réalise en général un seul passage. Des rattrapages chimiques ou mécaniques (herse étrille ou bineuse) peuvent généralement être effectués si besoin (difficultés d’intervention à cause de la météo ou manque d’efficacité).

• La densité de semis peut être augmentée de 10 % et la profondeur doit être de 2,5 cm.

Quelles associations ?

• L’utilisation de la houe rotative peut être combinée avec la herse étrille et la bineuse.

• Le désherbage mécanique avec la houe rotative peut être associé au semis dense et à la date de semis.

 

La bineuse

Contrairement à la herse étrille et à la houe rotative, la bineuse ne travaille pas en plein : elle désherbe les interrangs de cultures en ligne à écartements plus ou moins grands suivant la précision du guidage. Il existe des bineuses à socs, à dents et à étoiles, qui travaillent dans l’interrang. L’ajout de doigts souples permet de travailler aussi le rang. Ces types de bineuses peuvent être combinés. Les socs de la bineuse coupent ou déchaussent les racines et peuvent enfouir les jeunes adventices en ramenant de la terre sur le rang.

Quelle efficacité ?

• La bineuse est efficace sur adventices annuelles développées et a un léger effet sur les vivaces.

• Elle est utilisable sur tous types de sols (sauf les sols caillouteux) et permet l’écroûtage et l’aération du sol. La bineuse doit avoir le même nombre de rangs que le semoir, pour le calage du matériel sur l’interrang.

Quand l’utiliser ?

• Sur toutes cultures semées à écartement important (≥ 30 cm) par exemple maïs, colza, tournesol.

• Sur les adventices annuelles levées (du stade « cotylédons » à « 4 feuilles », jusqu’au tallage pour les graminées), par arrachement ou sectionnement.

• Sur les adventices vivaces, retard de croissance (dessèchement par exposition à l’air) les rendant moins concurrentielles de la culture.

Dans quelles conditions ?

• Biner après que la culture soit complètement levée et que les rangs soient visibles.

• Biner dès la levée des adventices, avant que la culture ne dépasse la hauteur du porte-outil.

• Déclencher un nouveau passage dès qu’une nouvelle levée d’adventices le nécessite.

• Biner sur un sol sec et s’il n’est pas prévu de pluie avant 4 à 5 jours.

• Profondeur de travail de 3 à 6 cm.

• L’ajout de protège-plants est possible en cas de binage précoce.

Quelles associations ?

• L’utilisation de la bineuse peut être combinée avec la herse étrille et la houe rotative.

• Le désherbage mécanique avec la bineuse peut être associé à la date de semis précoce pour le colza.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui