Agri53 25 avril 2019 à 11h00 | Par Roxane de Witte

Semis de maïs : les conseils de Olivier Duhamel

Le responsable de la section Grandes Cultures de la Fdsea 53, Olivier Duhamel, basé à La Chapelle Rainsoin, livre sa méthode pour les semis de maïs qu'il va démarrer la semaine prochaine. Interview.

Abonnez-vous Imprimer
Olivier Duhamel.
Olivier Duhamel. - © AF

Sur quel type de sol semez-vous le maïs ?

Olivier Duhamel : Il faut un sol qui ne sèche pas trop vite parce que le maïs est très demandeur en eau au moment de la floraison en juillet-août. Un sol argileux qui retient légèrement l'eau sera mieux pour produire du maïs. Sachant tout de même qu'en mai-juin un sol un peu plus séchant va favoriser le démarrage du maïs. Le sol que j'ai chez moi est argilo-limoneux donc pas beaucoup de sable, le sol ne se ressuit pas très bien, donc on sème toujours plus début mai que fin avril par rapport à des régions au sud de la Mayenne où ils ont déjà semé.

Quelle est la météo idéale pour semer ?

O.D. : Cette année on a une météo favorable aux semis, le temps est assez sec donc les sols sont bien ressuyés le moment optimum c'est quand le sol est à 11 degrés.

Comment préparez-vous vos semis ?

O.D. : La période mars-avril est souvent assez compliquée, surtout selon la météo. J'ai des parcelles qui ont du couvert, ce sont donc les premières que je vais préparer par rapport à d'autres parcelles qui ont un dérobé où les ensilages sont fait donc maintenant on peut apporter le fumier-lisier. C'est pour ça qu'il y a toujours une période plus avancée en fonction du temps.

Comment préparez-vous le sol pour semer ?

O.D. : Le mieux c'est d'enfouir tous nos effluents pour avoir moins d'évaporation d'azote. J'ai déjà fait la préparation d'enfouissement, ce qui permet de mélanger la terre. Ensuite, il faut émietter le dessus. Une fois que la terre est vraiment bien, je passe avec un fissurateur pour que la racine de la plante ne soit pas gênée par rapport à une semelle de labour. Je ne pratique pas le labour pour la culture du maïs, donc c'est un travail du sol vraiment superficiel.

Comment préparez-vous votre semoir ?

O.D. : Je sème en combiné, mon semoir est attelé sur ma herse rotative. Le lit de semence est fait par la herse rotative. Je place mes roues de terrage pour avoir une graine posée à 4 cm afin qu'elle ait de la fraîcheur pour germer et lever plus rapidement.

À quelle vitesse semez-vous ?

O.D. : La vitesse est discutable selon les semoirs. Aujourd'hui on peut aller un peu plus vite parce que la technologie a avancé. On peut atteindre 8-10 km/h avec certains semoirs, mais l'optimum c'est 7 km/h pour avoir un semis régulier avec des écartements entre les grains choisis entre 12, 13,14 ou 15 cm.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui