Anciens numéros
AFFICHER PAR :

48 anciens numéros

N°178 (29)

00 0000 | Semaine 29 178
Afficher l'édito

L'édito

Cima 53 : le rendez-vous de l’été

Apprécié de tous — le grand public, comme les professionnels — le carrefour interprofessionnel du monde agricole est une vitrine de notre économie rurale et un vecteur d’attractivité qui met en lumière la qualité de l’élevage dans notre département. Le Cima permet de montrer et démontrer l’intérêt de notre élevage. L’agriculture mayennaise est riche de sa diversité et a toujours un énorme potentiel. Elle doit s’appuyer sur son savoir-faire et non pas céder à la tentation du repli et de la fermeture. La Mayenne sans élevage ne serait plus un département de bocage où il fait bon vivre.

Ainsi, le Cima organise de nombreux concours départementaux et des présentations de races. Cette année il prend une dimension nationale avec le concours de la race Normande. 250 animaux des différentes régions de France seront présents à Mayenne pour mettre en valeur les qualités de la race. Cette manifestation demande une débauche d’énergie et de solidarité importante de la part du syndicat normand de la Mayenne. Je tiens infiniment à les en remercier.

Par ailleurs, le Cima, organisé dans le cadre de la Fête de la Madeleine, démontre chaque année l’efficience d’un véritable partenariat rodé entre le Département, la Chambre d’agriculture, la Ville de Mayenne, Mayenne

Foires et Salons, Seenovia, ainsi que l’ensemble des organisations professionnelles agricoles. Profitons de cette fête de l’élevage pour remercier les éleveurs dans leur engagement.

L’agriculture et l’élevage sont l’âme de notre département. Ils forment la synthèse d’un savoir-faire, aussi exigeant qu’ancestral. C’est une filière dynamique, ingénieuse et vous pourrez en découvrir les secrets et les mystères dans les différentes animations de ce Cima 2019.

 

Par Claude Tarlevé, président délégué du Cima

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui