Agri53 21 septembre 2020 à 11h00 | Par Lena Gullaume

«Une ressource précieuse, mais fragile »

Dans le cadre de la signature du contrat territorial Eau multithématique du bassin versant de l’Oudon, les signataires avaient rendez-vous jeudi 10 septembre dans le parc du château de Craon, où une passe à poisson a été réalisée pour rétablir la continuité écologique de l’Oudon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Signature du contrat CT’Eau.
Signature du contrat CT’Eau. - © AF

Les contrats territoriaux Eau participent à la reconquête de la ressource en eau et des milieux aquatiques. Sur le bassin de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, 224 contrats sont en cours de réalisation, dont 44 en région Pays de la Loire. Parmi ces contrats, 31 proposent des actions pour restaurer les cours d’eau, comme à Craon, où une passe à poisson a été réalisée. Des travaux qui ont débuté à l’automne 2019 et qui ont été perturbés par les fortes précipitations de l’hiver, puis par la crise sanitaire et le confinement. Ces travaux se sont donc finalement achevés début septembre.

Une attention particulière

Le coût de ces travaux s’élèvent à 150 000 €, entrant dans le programme CT’Eau. Sur le bassin de l’Oudon, « le coût du programme sur trois ans est évalué à 6,8 millions d’euros. Il reste, à la charge du syndicat, 2 millions d’euros financés par les communautés de communes ou d’agglomération du territoire », précise Gilles Grimaud, président du syndicat du bassin de l’Oudon. Pour Jean-Francis Treffel, préfet de la Mayenne, « la gestion de l’eau et une préoccupation majeure. En Mayenne, c’est le 3e CT’Eau que nous signons. Les crues et les étiages que connaît le bassin de l’Oudon impliquent une attention toute particulière envers la gestion de cette ressource pérenne. Une ressource précieuse, mais fragile. Sa disponibilité conditionne nombre d’activités. Notre région doit pratiquer un effort particulier dans ce domaine. Même si la Mayenne et le Maine-et-Loire y prennent toutes leurs parts, la Mayenne est un peu mieux classée au sein de la région en matière de qualité des masses d’eau, mais il y a encore des efforts à faire. Il faut poursuivre et accentuer encore ces interventions », poursuit-il.

« Un programme ambitieux »

Bernadette Doret, directrice MaineLoire-Océan de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne précise les moyens de financements des programmes : « les recettes sont des redevances des usagers de l’eau. En Mayenne, on entend souvent parler du sujet de la continuité écologique. On est sur un territoire ou l’intervention ne date pas d’hier puisque nous sommes sur la troisième génération de contrat. Au fil du temps, on a su partager les enjeux sur l’eau et mettre en œuvre des actions. Le CT’eau est une avancée, car tous se retrouvent autour d’un programme partagé. C’est un engagement fort et un programme ambitieux de 6,8 millions d’euros. En Pays de la Loire, environ 54 millions d’euros seront engagés dans les années qui viennent sur les différents programmes ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui