Agri53 20 février 2020 à 10h00 | Par Lena Guillaume

Nouveau bureau pour la Fdsea 53

Mardi 18 février, la Fdsea a élu un nouveau bureau. Florent Renaudier, éleveur laitier à Laubrières, a été choisi comme président.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mickaël Guilloux, secrétaire général de la Fdsea 53, et le nouveau président du syndicat majoritaire, Florent Renaudier.
Mickaël Guilloux, secrétaire général de la Fdsea 53, et le nouveau président du syndicat majoritaire, Florent Renaudier. - © LG

« Nous allons assurer un mandat dans la continuité de celui qui vient de se finir. Notre rôle est de défendre tous les agriculteurs et agricultrices de la Mayenne. Cependant, nous voulons également mettre davantage l’accent sur nos adhérents », indique Florent Renaudier, nouveau président de la Fdsea de la Mayenne.
Si le syndicat mène des actions en faveur du monde agricole dans son assemble, il souhaite aussi apporter de la plus-value à tous ceux qui s’engagent et qui permettent la tenue de ces actions. Florent Renaudier prévoit notamment d’organiser un séminaire avec les administrateurs pour « travailler sur les projets de mandatures. »

« Il va falloir que l’on donne une image plus positive pour contrer l’image négative relayée qui ne reflète pas notre métier. Aujourd’hui, une minorité est plus visible que la majorité », indique Florent Renaudier. Selon eux, ouvrir les exploitations et s’emparer des nouveaux moyens de communication vont être nécessaires. « On doit montrer ce qu’on fait au quotidien. Si vous voulez apprendre sur l’agriculture posez des questions aux agriculteurs plutôt que de regarder la télé. Il faut aussi que l’on communique en interne en présentant les acquis que l’on peut avoir à la Fdsea et en externe auprès des élus et de la population », affirme Mickaël Guilloux, nouveau secrétaire général de la Fdsea 53.

Lors de son conseil d’administration, le syndicat a invité le directeur général de la direction départementale de la protection des populations (Ddcspp) pour échanger sur l’application des Egalim. D’après la Ddcspp, sur 135 contrôles effectués dans le département, 39 % présenteraient des anomalies. Le syndicat a encore remarqué des problèmes d’étiquetage de l’origine des produits.

Intervenir dans les écoles

Selon des remontées du réseau syndical, il y aurait aussi un problème de communication dans les écoles. « Des cours parlant d’agriculture ou d’écologie sont faits sur des supports très dirigés, qui pointent les agriculteurs comme responsables de tous les maux de la planète », explique Mickaël Guilloux.  La Fdsea exige, entres autres, de rencontrer l’inspecteur de l’académie de la Mayenne. Via ses sections, elle se dit prête à ouvrir plus les portes d’exploitations et à faire des interventions dans les écoles pour que les élèves « aient deux discours, qu’ils voient que tout n’est pas tout noir ou tout blanc ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

20 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui