Agri53 01 août 2019 à 14h00 | Par équipe filière animales Chambre d'agriculture

Manque de fourrage : faire le point sur ses besoins

Malgré des récoltes d’herbe satisfaisantes et de qualité, l’absence de précipitations de ces dernières semaines laisse présager des récoltes de maïs décevantes tant en qualité qu’en quantité. Avant de prendre des décisions sur des adaptions de son système ou de l’achat de fourrage, il s’avère impératif de faire le point afin d’évaluer son déficit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

• Dans un premier temps, il s’agit de faire l’état des stocks actuels et d’estimer les récoltes à venir. Afin d’apprécier l’impact de différents scénarii pour cet automne, il est intéressant de le réaliser selon plusieurs hypothèses (météo plus ou moins clémente pour les fourrages d’automne).

• Dans un second temps, il faut prendre en compte la consommation des différentes catégories d’animaux, mais aussi l’hétérogénéité de leurs besoins en termes de quantité et de qualité des fourrages. Le type de rations généralement utilisées en été-automne-hiver permet d’estimer les besoins sur chaque période.

Enfin, la confrontation avec l’estimation des stocks doit permettre de quantifier le déficit en stock. Vous pourrez agir en fonction de l’évaluation de ce déficit :

- Si les stocks sont supérieurs aux besoins, il n’y a pas de problèmes a priori.

- Si les stocks fourragers couvrent au moins 80 % des besoins, l’achat de fourrages n’est pas forcément obligatoire. Le maïs ensilage sera alors distribué en priorité aux vaches laitières. Le foin et/ou la paille pourront constituer le principal fourrage grossier pour les animaux en croissance, notamment pour les génisses, associé à une complémentation plus soutenue. Un bilan fourrager détaillant la consommation de chaque fourrage permettra de connaitre la durée potentielle couverte par les stocks, afin de s’assurer d’aller jusqu’à la récolte suivante pour chaque type de fourrage.

- Si les stocks couvrent moins de 80 % des besoins, l’achat de fourrages ou d’aliments de substitution sera indispensable, sous peine d’être pris au dépourvu à la sortie de l’hiver 2019/2020 ou avant.

Ce diagnostic doit permettre de répondre aux questions suivantes : quel type de fourrage peut manquer ? Pour quel type d’animaux et à quelle période ? Répondre à ces questions permettra de choisir une stratégie adaptée pour palier au déficit. Un bilan détaillé permettra de connaitre les besoins des animaux et le disponible jusqu’aux prochaines récoltes, afin de prendre les décisions les plus adaptées à votre situation.

Contact :

Roland Favory : 02.43.67.37.20

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

27 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui