Agri53 21 mai 2020 à 12h00 | Par Alexandra Foussard

Les concessions agricoles se sont adaptées

Le confinement puis le déconfinement ont impacté et impactent encore le travail et l’organisation des différentes concessions et machinistes agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À Montigné-le-Brillant, comme d’ailleurs chez les autres concessionnaires
en Mayenne, tout était mis en place pour poursuivre l’activité. Ici dès
l’extérieur avec un accès filtré et des panneaux d’informations pour les
livreurs comme pour les clients.
À Montigné-le-Brillant, comme d’ailleurs chez les autres concessionnaires en Mayenne, tout était mis en place pour poursuivre l’activité. Ici dès l’extérieur avec un accès filtré et des panneaux d’informations pour les livreurs comme pour les clients. - © A.F

Considérées comme magasins de première nécessité, les différentes concessions agricoles ont pu rester ouvertes durant le confinement pour que les agriculteurs puissent continuer à travailler en toute sérénité. Cependant, des adaptations ont dû être réalisées. Et le déconfinement s’effectue en respectant les règles en vigueur. Témoignages.

Jean-Maurice Mesnage, Groupe Lesieur :

« Dans tous les magasins dès le 17 mars, on a fermé tous nos établissements en gardant le SAV sédentaire et chez les clients. On a mis en place un système de drive. On sortait les pièces détachées pour que les clients n’entrent pas dans le magasin, pareil pour les fournisseurs. Pour les SAV, on a gardé des gens à l’atelier. Des techniciens allaient en dépannage avec des consignes bien strictes : ne pas monter dans une cabine avec un client, porter un masque, se laver les mains régulièrement. Les vendeurs sont tous restés chez eux, confinés en télétravail. J’envoyais régulièrement des formations à nos commerciaux. Pour les magasins, on a adapté les périodes de présence et fait un peu de chômage partiel pour l’administratif en laissant le choix notamment aux magasiniers et personnes de l’administratif. S’ils le souhaitaient, ils pouvaient utiliser leur droit de retrait. Il y avait aussi le problème de la garde d’enfants, des gens qui ont pris des congés, ou des arrêts maladie pour ceux qui ont des maladies chroniques. Depuis le 11 mai, les magasins sont rouverts avec des sens de circulation, l’obligation de porter le masque, des plexiglas à la caisse et au comptoir ainsi que du gel hydroalcoolique. On a gardé un drive pour les clients qui ne souhaitent pas rentrer dans le magasin. On a laissé le système d’atelier interdit au public pour garder un périmètre de sécurité. Les commerciaux ont repris l’activité, au bureau ou en télétravail, car la garde d’enfants reste d’actualité pour certains. Ils n’ont pas le droit de prospecter, mais peuvent aller chez les clients, après leur accord. On limite le nombre de clients dans les magasins et on respecte le 1 m de distance entre clients. On essaye tant que possible de réguler le nombre de clients dans les magasins quand c’est nécessaire, notamment pour le magasin de Mayenne pour lequel on a une assez forte fréquentation en motoculture. Pour les démonstrations, les commerciaux gèrent en fonction des demandes des clients, sans pousser à en faire. Il nous arrive de prêter du matériel en cas de grosse casse. »

François-Xavier Douillet, Groupe Douillet

« Les premières annonces faites ne nous concernaient par systématiquement, car nous étions considérés comme activité prioritaire. L’activité a donc continué dans les concessions. Le commerce s’est ralenti notamment en ce qui concerne les rendez-vous avec les clients. Nous avons la chance de disposer d’ateliers spacieux où les règles de distanciation sont possibles. Dans un premier temps, on a réduit les équipes et fermé le libre-service en organisant la distribution via livraison ou enlèvement. On a compris assez vite que le déconfinement se ferait avec des masques, donc on a organisé, via le Sédima, une commande globale de masques pour pouvoir se regrouper. Cela a représenté une commande de trois millions de masques auprès d’un prestataire. Nous avons rouvert le magasin après avoir structuré les accès avec des sas d’accueil, du gel de décontamination, des masques de protection pour les salariés, en évitant les rassemblements et les zones de passage. Il faut continuer à présenter notre matériel donc la démonstration recommence, avec des démonstrations pour lesquelles le client n’est pas présent dans la cabine. Si le client doit essayer le matériel, on désinfecte et on se protège, lui et nous. »

Mme Foussier, salariée bureau et magasin Launay, à Montigné-le-Brillant

« Nous n’avons pas fermé pendant le confinement. L’accueil des clients se faisait à l’extérieur. Nous avions installé des panneaux avec le numéro de téléphone pour que les clients et les transporteurs préviennent de leur présence. Nous avons un salarié qui est en arrêt de travail, car il est considéré comme à risque. Depuis le déconfinement, l’accès reste restreint. Le magasin est fermé et les lumières sont éteintes. Les clients patientent à l’extérieur de l’atelier avant d’être orientés en fonction de leurs besoins. Les salariés et les clients ont des masques et du gel à disposition si besoin. Les commerciaux reprennent progressivement puisqu’ils ne pouvaient pas se rendre chez les clients durant le confinement. »

Émilie Joubert, service Communication du Groupe Romet

« Nous sommes restés ouverts tout au long de la période de confinement. Les agences étaient fermées au public, pour l’accueil magasin et atelier. Du matériel pour protéger les salariés a été mis à disposition : masques, visière, gel hydroalcoolique… Il était possible de commander des pièces par drive, on préparait la commande et le client la récupérait en dehors du magasin. Pour l’atelier le matériel était stocké à l’extérieur en évitant tout contact à l’aide de barrières installées dans le parc matériel. Une partie des administratifs a été en télétravail, on est équipé en informatique pour permettre de travailler depuis chez soi. La motoculture était fermée au public au début, au fur et à mesure on a pu rouvrir avec des gestes barrières. Depuis le 11 mai, on a pu rouvrir nos magasins avec des gestes barrières et port de masque obligatoire. Nous avons commandé 500 masques avec le logo Romet pour les clients qui n’en dispose pas pour entrer dans nos locaux, avec les gestes barrières classiques : sens unique de circulation, marquages au sol et gel hydroalcoolique à disposition. Les commerciaux sont restés chez eux durant le confinement. Ils ont pu recommencer à travailler le 4 mai en agence et en télétravail. Depuis le 11 mai, ils peuvent se déplacer après accord des clients. Les clients peuvent également venir en agences, chaque agence a une pièce dédiée avec désinfection à chaque entrée et à chaque départ. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui