Agri53 18 juillet 2019 à 10h00 | Par Roxane de Witte

Le plein boum de la moisson

Orge, blé, colza, les premiers résultats de la moisson en cours sont très positifs. Alors que les tracteurs font des allers-retours au silo, Agri53 vous emmène au cœur du site Hautbois de Cossé-le-Vivien où 42 500 tonnes de céréales seront collectées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cet après-midi, les bennes se succèdent et vident leur blé dans une des trois fosses du site, en fonction de la qualité du grain et de sa variété. (© RW) L’équipe s’active pour délivrer aux cultivateurs leur ticket et un échantillon en cinq minutes. © RW Tout en haut du silo, les 21 cellules du site sont plus visibles, tout comme le paysage mayennais. © RW François-Xavier de La Forest surveille le site. Une benne est à la pesée d’entrée. © RW Eliot est en charge des analyses des PS, de l’humidité du grain et des protéines. © RW Léa et ses camarades rentrent toutes les informations analysées dans l’ordinateur central qui contrôle à distance le remplissage des silos. © RW L’équipe permanente sur le silo de Cossé-le-Vivien. De gauche à droite : Justine Fromy, chargée de com', François-Xavier de la Forest, responsable de la collecte, Philippe Hatte, responsable commercial et Antoine Va © RW

« Est-ce que le ticket est prêt ? Les PS sont-ils faits ? » À peine rentrée dans le petit laboratoire d’analyse du silo Hautbois de Cossé-le-Vivien, plus de doute : c’est la moisson. Les six saisonniers s’activent : échantillonnage, taux d’humidité, PS, protéines… tout est mesuré en quelques minutes. « C’est le plein boum de la moisson », explique François-Xavier de la Forest responsable de la collecte sur le site de Cossé-le-Vivien, pour justifier l’effervescence générale. « On stocke principalement du blé, mais on a aussi de l’orge, du blé de force, du colza, du pois, de l’avoine et du triticale », explique le responsable de chez Hautbois. Plus de 42 500 tonnes de céréales peuvent être stockées sur le site, environ 30 000 tonnes de blé arriveront ici, en moins d’un mois.

Pas de répit entre l’orge et le blé

Le coup de chaud du mois de juin a fait mûrir plus vite le blé. « Avant, on avait une pause d’une semaine entre l’orge et le blé. Cette année tout s’enchaîne », explique le responsable de la collecte. Les jeunes saisonniers se relaient pour assurer le travail de 8 h à 2 h. « J’aime bien ce travail, il y a de l’action ça bouge beaucoup », explique Eliot Boissard saisonnier, entre deux mesures. Ces jours-là, Hautbois recevra environ 250 bennes sur son site. Léa Houtin, étudiante de 20 ans en BTS comptabilité, est présente sur le site pour sa troisième moisson. « On ne fait jamais la même chose et on développe un lien avec les clients, il y a une bonne ambiance », se réjouit Léa.

Blé : entre 80 et 100 quintaux

« Cette année en orge on a une progression de 30 % par rapport à l’année dernière », explique Jean-Louis Frapin, directeur général de Hautbois. « Les poids spécifiques sont à plus de 67 kg et les rendements sont très élevés », poursuit le directeur général. Quant au blé, Jean-Louis Frapin estime que 80 % de la récolte sera faite d’ici la fin de la semaine. « Les rendements sont très bons, même dans les terres légères. On est entre 80 et 100 quintaux les PS sont en moyenne à 82 kg avec une très forte hétérogénéité des protéines, elles vont de 9 à 13 », indique le directeur général, en précisant : « on aura plus de recul lundi ».
Côté colza, les résultats sont meilleurs que prévu pour le moment. « Pour les personnes qui ont semé en septembre il y a eu des difficultés d’implantation et les colzas ont été très touchés par les insectes cette année, pour le moment les rendements sont supérieurs à 40 quintaux », explique Jean-Louis Frapin.
Sur l’ordinateur, les saisonniers surveillent le remplissage des 21 cellules, il faudra encore quelques semaines pour tout remplir.

En chiffres

8 personnes travaillent sur le site de Cossé-le-Vivien dont six engagés à l’occasion de la moisson.

42 500 tonnes de céréales peuvent être contenues sur le site.

32,7 °C c’est la température moyenne à laquelle le blé entre dans le silo ces jours-ci. Pour être refroidi, il sera nettoyé pour la conservation. D’ici décembre la température doit s’abaisser à 10 °C.

21 cellules sont présentes sur le site : 16 d’une capacité de 2 500 tonnes et 5 de 700 tonnes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

27 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui