Agri53 10 octobre 2019 à 09h00 | Par Lena Guillaume

Le lycée agricole de Laval invite à la mobilité

Vendredi 4 octobre le lycée agricole de Laval a organisé un forum de la mobilité. L’objectif était de présenter aux élèves les différents dispositifs qui peuvent leur permettre de partir à l’étranger pendant ou après leurs études.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le forum sur la mobilité s'est tenu vendredi 4 octobre, au lycée agricole de Laval.
Le forum sur la mobilité s'est tenu vendredi 4 octobre, au lycée agricole de Laval. - © LG

Vendredi 4 octobre 2019, l’amphithéâtre du lycée agricole de Laval ne désemplissait pas. Toute la journée, les 500 lycéens et étudiants ont participé à un forum de mobilité organisé par l’établissement. « L’objectif était de leur faire découvrir les différents moyens de voyager pendant et après leurs études », indique Murielle Gras, la proviseure.

Pour échanger avec les jeunes lors de ce forum, plusieurs acteurs ont été mobilisés : la maison de l’Europe, l’association d’agence au pair Apitu, des comités de jumelage, l’association Expérience Internationale, le Service régional de la formation et du développement de la Draaf… Certains étudiants de l’établissement sont également venus témoigner de leurs expériences à l’étranger. Quatre ateliers de présentation ont été mis en place. Réparti en groupes, chacun participait à deux d’entre eux.
Pour les élèves, ce forum permet d’avoir des réponses concrètes à leurs questions. « Tout le monde nous dit de partir, mais on ne sait pas comment. Là au moins on rencontre des personnes qui nous donnent des conseils », affirme Maxime Paing, élève en terminal. « On se rend compte que c’est possible. Même si à la base, on n’a pas trop le budget, des aides existent », renchérit Annaëlle Roussel.

Un moteur d’échanges

Pour Murielle Gras, promouvoir la mobilité est un point particulièrement important. « Un jeune ne fera pas le même métier toute sa vie, donc il doit être adaptable, employable, autonome. Quand il revient d’un séjour, il est transformé. Il doit faire face à des situations de stress qui l’aide à être moins anxieux, à avoir moins peur de l’inconnu. »
En plus de ce forum, l’établissement tente d’ouvrir davantage ses élèves à d’autres cultures via différents dispositifs. Il accueille chaque année, pendant neuf mois, un service civique étranger. « Cette année, nous recevons un Ghanéen. L’année dernière, c’était un Vietnamien. Cela incite les étudiants à s’ouvrir. »
En partenariat avec Erasmus, le lycée propose également des échanges avec des Polonais et des Finlandais. Cette année l’établissement a d’ailleurs reçu une bourse de la part d’Erasmus. Enfin, ils ont la possibilité de faire des stages dans d’autres pays. Pour cela, les étudiants sont accompagnés par leurs professeurs et reçoivent des aides du ministère de l’Agriculture. « Nous ne voulons pas que le financier devienne un frein. »

Si les jeunes ont encore du mal à sauter le pas, la proviseure et le corps professoral compte sur ce forum et sur les témoignages d’élèves pour les convaincre.

Elles l’ont fait…

Jeanne Hubert et Camille Gareau sont toutes deux parties, pendant un mois, faire leur stage, de première année de BTS production animale, à l’étranger. Elles ont témoigné de leur expérience au forum de la mobilité de leur lycée.

• Jeanne Hubert, 19 ans : « Je suis partie en Angleterre, dans le sud-ouest. J’ai travaillé dans une exploitation de 320 vaches laitières. Là-bas, je m’occupais des veaux, taureaux, de la traite… Au début, je ne savais pas trop où je voulais partir. Je voulais surtout améliorer mon anglais et prendre confiance en moi. Ma sœur, qui travaille dans le tourisme, m’a donné le goût du voyage. Cette fois-ci, j’ai voulu tenter l’expérience seule. J’ai eu la chance de tomber dans une famille qui accueillait de jeunes stagiaires depuis 20 ans. Ce qui était drôle, c’est qu’ils avaient presque le même nom de famille que moi. Ils s’appelaient Hubbarts. J’ai vraiment été marquée par leur gentillesse et leur bienveillance. »

• Camille Gareau, 22 ans : « Moi, je voulais vraiment partir à l’étranger. C’est aussi en partie pour cela que j’ai choisi ce BTS. Je suis partie en Islande dans une exploitation de vaches et moutons. Les agriculteurs étaient vraiment adorables, très prévenants, ils me demandaient toujours si j’allais bien… Ils ont très vite compris que j’adorais la nature donc ils m’ont emmené dans plein d’endroits magnifiques. Je suis tombée dans une famille qui ne parlait pas très bien anglais. Mais on n’a pas eu trop de mal à se comprendre et cela m’a mis en confiance, au final, car moi non plus je n’ai pas un excellent niveau. En tout cas c’est vraiment une expérience unique. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui