L'Anjou Agricole 05 juillet 2019 à 08h00 | Par AA

Le chenin, modèle de résilience climatique ?

Au Congrès international du chenin, qui s’est déroulé à Angers du 1er au 3 juillet, une conférence a mis en lumière la bonne adaptation du cépage au changement climatique. En s’appuyant notamment sur l’exemple sud-africain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De g. à d. : Hervé Hannin, expert auprès de l’OIV ; Vicente Sotés, vice-président de l’OIV ; Isabelle La Jeunesse, du CNRS ; et Marco Ventrella, de la société de négoce sud-africaine KWV, lors de la conférence du Congrès international du chenin consacrée à l’adaptation au changement climatique, mardi 2 juillet à Angers.
De g. à d. : Hervé Hannin, expert auprès de l’OIV ; Vicente Sotés, vice-président de l’OIV ; Isabelle La Jeunesse, du CNRS ; et Marco Ventrella, de la société de négoce sud-africaine KWV, lors de la conférence du Congrès international du chenin consacrée à l’adaptation au changement climatique, mardi 2 juillet à Angers. - © AA

« Si en Anjou la hausse de température ne dépasse pas les 1,5°C à 2°C d’ici à 2050, tout ira bien pour vous », plaisante Marco Ventrella, “responsable viticulture” chez KWV, l’une des principales maisons de négoce sud-africaines. Le dirigeant intervenait dans le cadre du Congrès international du chenin, première mondiale qui a réuni plus de 300 participants (vignerons, cavistes, oenologues, sommeliers...) à Angers du 1er au 3 juillet. Thème abordé le mardi matin : les atouts du   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Anjou Agricole

Les brèves
Prochaine brève

20 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui