Agri53 20 novembre 2019 à 20h00 | Par Vincent Gross

Laval Virtual Center : étape concrète pour l'Agri Startup Summit

Le temps d'une soirée, le Laval Virtual Center accueillait, lundi soir, une trentaine de visiteurs dans le cadre de l'Agri Startup Summit sur le thème « comment imaginer l'agriculture responsable de demain grâce aux nouvelles technologies ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Casque installé et c'est l'immersion dans l'usine d'embouteillage de lait, à la recherche de la panne sur la ligne de production.
Casque installé et c'est l'immersion dans l'usine d'embouteillage de lait, à la recherche de la panne sur la ligne de production. - © VG

« C'est une application pour nos élèves de Bac Pro conducteurs de ligne », expliquent les enseignants du lycée agricole de Laval aux premières personnes qui chaussent les casques de réalité virtuelle mis à disposition. « Cela leur permet d'entrer dans un environnement industriel, une usine d'embouteillage de lait, d'apprendre à détecter une panne et de faire de la maintenance sans pour autant arrêter la ligne de production. »

Une trentaine de personnes venues découvrir ce qui se fait en Mayenne en matière de réalité virtuelle et de réalité augmentée dans le cadre de l'Agri Startup Summit, se sont ainsi essayées, le temps d'une soirée au Laval Virtual Centrer à plusieurs ateliers. Des immersions dans des milieux professionnels industriels et agricoles.

Auparavant, Nicolas Ribeyre, responsable de la veille au Laval Virtual Center, leur avait expliqué les différents types d'applications possibles. Comme celle qui permet, à partir d'une tablette, de voir l'évolution d'une culture ou d'un aménagement paysager sur plusieurs mois ou années tout en se déplaçant sur le terrain. Elle permet aussi, grâce à un système de zooms appuyé par des données collectées disponibles de voir « les insectes présents favorables à la plante et les nuisibles ». On voit bien alors les applications qui en découlent comme les traitements adaptés et précis, si nécessaire.

Deuxième application présentée, celle de la reconnaissance des plantes. Là, avec son smartphone ou sa tablette, on peut, juste en passant devant une plante, accéder à une base de données qui vient donner toute l'explication nécessaire au paysagiste ou au particulier. Une telle technologie est développée également par un magazine people aux USA afin que le lecteur s'approprie « les stars » en photo dans les pages de sa revue préférée. « 400 000 personnes y sont déjà référencées », souligne Nicolas. On sait aussi que cela fonctionne, voire dérive, en Chine pour que l'État détermine qui est un bon ou un moins bon citoyen, ne serait-ce que par ses activités quotidiennes dans l'espace public...

Chez Claas, les manuels de réparation et les microfilms vont être remplacés par une appli, accessible depuis un smartphone.
Chez Claas, les manuels de réparation et les microfilms vont être remplacés par une appli, accessible depuis un smartphone. - © VG

Autre exemple, mêlant cette fois vidéo à 360 ° et réalité augmentée : faire comprendre à des enfants (ici des Australiens) le cycle de la viande, du champ jusqu'à l'assiette, le tout en restant dans un bus, chacun chaussé d'un casque de réalité augmentée. Aux Pays-Bas, « Nedap introduit la réalité virtuelle dans les élevages high-tech », continue Nicolas Ribeyre. « Avec un casque qui scanne l'environnement dans lequel je me déplace, me laissant aussi voir ce qu'il y a autour de moi tout en m'apportant des données. Je peux ainsi lire tout ce qu'il y a dans le capteur de la vache en ayant l'usage de mes mains pour intervenir auprès de mon élevage. Avec une commande vocale ou d'un geste, j'ouvre un fichier et je lis les infos dont j'ai besoin. C'est la technologie du Speach to text. »

Chez Claas, avec le Claas tractor interactive guide, on a supprimé les manuels de réparation et les microfilms pour les rendre interactifs avec le mécano. On peut ainsi tourner autour de la pièce à réparer et suivre les indications qui arrivent directement sur son smartphone.

On voit bien tout l'intérêt de ces nouvelles technologies que la trentaine de participants à l'Agri Startup Summit a appréciées avant de poursuivre leur « tournée pédagogique » régionale, et dont la journée phare avait lieu mercredi à La Roche-sur-Yon.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui