Agri53 26 octobre 2020 à 09h00 | Par Vincent Gross

La Région à l’écoute des cidriculteurs

Lundi 19 octobre 2020, la vice-présidente de la Région Pays de la Loire, Lydie Bernard, en charge notamment de l’Agriculture, s’est rendue à la ferme du Theil à Andouillé (53). Objectif : prendre le pouls des producteurs des Cidres de Loire, confrontés à une baisse importante des ventes depuis la crise sanitaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VG-Agri53

« Au-delà de l’aspect financier, nous devons travailler ensemble », a indiqué Lydie Bernard, vice-présidente de la Région, aux représentants des Cidres de Loire, réunis chez leur président et son frère, à savoir Denis et Olivier Rouland, de la ferme du Theil à Andouillé, lundi dernier en fin de matinée. Pour l’élue, « la Région veut travailler collectivement sur l’exportation » de produits alimentaires comme les cidres, s’appuyant sur ses locaux à Bruxelles et s’engageant à « renforcer son lobbying », depuis la capitale belge. Une réponse à la crise de la consommation actuelle, liée au confinement. « Nous étions pourtant bien partis avec progression annuelle entre 5 et 10 % », souligne Denis Rouland. Progression stoppée net par la Covid-19 et la mise en sommeil de la restauration hors domicile et des festivals pendant plusieurs mois. Si « l’activité repart », c’est de manière très lente et cela ne suffira pas à écouler les cidres et jus de pommes issus de la récolte 2019. « Nous avons une chance cette année, il y aura globalement moins de production. » Là, c’est lié au climat trop doux l’hiver dernier. Aussi, pour arriver à mieux commercialiser, et, en complément du « chasser en meute » vers l’export, Lydie Bernard a souligné l’intérêt qu’il faudra porter à l’identification du terroir Pays de la Loire, « indispensable aux yeux des consommateurs », se basant notamment sur les exemples des cidres breton et normand, bien connus, au moins de nom, des consommateurs. Ils possèdent eux une IGP (indication géographique protégée). « Nous devons mener cette réflexion dans la politique de relocalisation alimentaire que nous menons », a ajouté l’élue régionale.

Une interpro en Pays de la Loire

« Nous voulons être une région pilote en expérimentant la régionalisation de l’interprofession fruits et légumes qui n’existe qu’au niveau national, propose Lydie Bernard. Pourtant, continue-t-elle, cela nous semble important pour la filière arboricole et cidricole. Il faut avancer vite, car nous sommes à un moment clef. » En d’autres termes, surfons sur les prémices de changements sociaux dans la consommation alimentaire… L’élue a aussi rappelé la décision prise en juillet par le Conseil régional, à savoir « du 100 % région dans la restauration des lycées pour les filières de la volaille et de la viande bovine ». On attend les jus de pommes des arboriculteurs des Pays de la Loire sur toutes les tables de la RHD dépendant du Conseil régional.

Quelques rappels

- La région Pays de la Loire est la 3e de France pour la production de cidres, après la Normandie et la Bretagne.

- Les Cidres de Loire rassemblent 62 producteurs.

- 280 000 hectolitres sont commercialisés chaque année.

- 36 000 tonnes de pommes à cidre sont récoltées chaque année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,