Agri53 17 septembre 2020 à 13h00 | Par Vincent Gross

La dernière John Deere ensile en Mayenne

Le « petit » modèle de la nouvelle série 9000 des ensileuses de la marque verte fait ses premiers tours de champs en Mayenne. Reportage au Gaec Dujarrier Frères, au Horps, avec l’Eta Lagrève.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sébastien Lagrève au volant de sa nouvelle ensileuse, la John Deere 9600 de la série 9000i. (© VG) En 3 heures, 12 ha de maïs ont été ensilés, à une vitesse moyenne comprise entre 6 et 7 km/h. © VG L’ensileuse est équipée de la série 375Plus conçue pour les cultures de petites et moyennes tailles, avec des rotors rapides qui garantissent une coupe homogène sur toute la longueur. © VG

Cet année, l’ensilage du maïs au Gaec Dujarrier Frères, au Horps, revêtait un caractère particulier. Certes, comme pour beaucoup, la sécheresse estivale a fait avancer d’environ 3 semaines cette récolte fourragère, mais c’est du côté « machinisme » qu’il fallait y regarder de plus près. Mercredi matin, 16 septembre 2020, une nouvelle ensileuse s’attaque à la parcelle. « En 3 heures, on a fait 240 tonnes de matière brute sur une surface de 12 ha », souligne Sébastien Lagrève. Cette machine, équipée d’un capteur de rendement, c’est une John Deere 9600i, de 625 cv. « C’est le petit modèle de notre toute nouvelle série 9000 », abonde Jean-Pascal Finot, de la société Lebaudy. Sébastien Lagrève qui a repris l’ETA Grison à Aron au 1er janvier 2020 a acquis cette ensileuse automotrice. « J’avais déjà l’habitude de travailler avec cette marque », glisse-t-il tout en contrôlant que la goulotte projette bien le maïs ensilé dans la remorque. Il vient d’entamer une percée dans la parcelle, le tracteur et sa remorque le suivent au plus près. « Elle est au top de ce que je recherchais », poursuit Sébastien, « même si elle est un peu juste en puissance ». Pour lui, et sa toute jeune entreprise, il s’agissait tout de même de « trouver la bonne machine efficace pour les maïs comme pour l’herbe ». Cette « dix rangs » fait le travail. « Les tiges sont coupées net et les grains sont bien éclatés », constate Sylvain Dujarrier, le « Monsieur cultures » de ce Gaec familial. L’exploitant avait donné ses préconisations à l’entrepreneur agricole : « la pulvérisation des grains, une coupe dans le vert à 14 mm et dans le sec, à 10 mm », relate Sébastien Lagrève.

« Cette machine est équipée du nouvel éclateur de grains XStream de John Deere », explique Jean-Pascal Finot. Ses atouts : « des rouleaux de 250 mm de diamètre, un différentiel de vitesse de 50 % entre les rouleaux, une lubrification par de l’huile sous pression », détaille l’agent de chez Lebaudy. Autre particularité, le rotor. « Il est d’un grand diamètre : 670 mm. Cela accélère le débit de la récolte, grâce aux supports de couteaux montés en V », poursuit Jean-Pascal Finot.

Côté motorisation c’est le Power Tech PPS 13,5 litres de chez John Deere qui équipe ce modèle. « Les 3 autres de la gamme sont équipés des moteurs Liebheer V12 de 24,2 litres de cylindrée, allant jusqu’à 990 cv. » Qui recherche de la puissance peut donc s’y retrouver, même si le modèle sur place est jugé « très satisfaisant » par son utilisateur et ses clients qui recherchent avant tout « la qualité de la coupe, du hachage et de l’éclatage des grains ». Quant au prix, « Il faut quelques hectares pour rentabiliser cette ensileuse… », sourit Sébastien Lagrève…

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui