Agri53 30 juillet 2020 à 11h00 | Par Alexandra Foussard

Gestion de l’eau : l’Oudon en alerte renforcée

Devant l’absence de précipitations, la préfecture de la Mayenne a établi un nouvel arrêté préfectoral en date du mercredi 29 juillet en lien avec les débits des cours d’eau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que le bassin de l'Oudon est passé en alerte renforcée cette semaine, les données de débits de la rivière Mayenne enregistrées à la station de Chambellay (49) inquiètent les irrigants du bassin. Parce qu'elles semblent selon eux plus alarmistes que la réalité, la FDSEA et le Syndicat des irrigants de Mayenne ont convié mercredi la DDT à venir échanger sur le terrain pour constater le niveau d'eau de la Mayenne jugé normal à cette époque, face à un stade des maïs jugé lui comme sensible
Alors que le bassin de l'Oudon est passé en alerte renforcée cette semaine, les données de débits de la rivière Mayenne enregistrées à la station de Chambellay (49) inquiètent les irrigants du bassin. Parce qu'elles semblent selon eux plus alarmistes que la réalité, la FDSEA et le Syndicat des irrigants de Mayenne ont convié mercredi la DDT à venir échanger sur le terrain pour constater le niveau d'eau de la Mayenne jugé normal à cette époque, face à un stade des maïs jugé lui comme sensible - © RD

Avec ce nouvel arrêté, le territoire de l’Oudon passe au niveau alerte renforcée, les territoires Mayenne amont, Mayenne médiane et aval et Sarthe aval conserve leurs seuils d’alerte et le territoire de la Sarthe amont reste en seuil de vigilance.

Le nouvel arrêté place le territoire hydrologique de l'Oudon en alerte renforcée
Le nouvel arrêté place le territoire hydrologique de l'Oudon en alerte renforcée - © Préfecture 53

Restrictions en alerte renforcée

Pour l’usage professionnel agricoles, le niveau 3, alerte renforcée, interdit totalement l’irrigation des grandes cultures, des prairies et autres usages agricoles. L’arrosage des plantes sous serres, des plantes en containers, des cultures irriguées au goutte-à-goutte ou par micro-aspersion et des jeunes plants et bassinage des semis est interdit de 10h à 20h et du dimanche 20h au lundi 10h. L’abreuvement et l’hygiène des animaux n’est pas concerné par l’interdiction.

Pour les usages professionnels non-agricoles, notamment les ICPE, les usages de l’eau non strictement nécessaires au process de production sont interdits. Pour les ICPE ne disposant pas de mesures spécifiques d’économie d’eau en cas de franchissement de seuil, il est demandé « un objectif de réduction de 20 % du volume journalier maximal autorisé ou habituellement prélevé pour ceux qui n’ont pas d’autorisation ou de disposition particulière).

Pour les autres usages professionnels, domestiques et publics, seul restent autorisés les stations de lavage avec circuit fermé et lavages réglementaires, l’arrosage des potagers, entre 20h et 8h, le remplissage des piscines en cas de première mise en eau liée à une construction, le remplissage et mise à niveau des plans d’eau pour la pisciculture, le nettoyage des voiries pour raison sanitaire et l’alimentation des fontaines en circuits fermés. Aucun autre usage n’est autorisé.

Les travaux en rivière doivent être décalés jusqu'au retour d’un débit plus élevé, sauf dérogation. Les vidanges de plans d’eau, rejet des stations d’épuration et rejets industriels doivent être décalés jusqu’au retour d’un débit plus élevé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui