Agri53 08 août 2019 à 14h00 | Par Alexandra Foussard

Développement du « sans Ogm »

Sunlait et Savencia s'accordent sur la mise en place d'un cahier des charges pour la production de lait issu de vaches nourries sans Ogm. Cette démarche sera dans un premier temps, déployée dans l'ouest de la France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AF

L'organisation de producteurs Perreault en Mayenne avec ses 260 exploitations adhérentes et ses 139 millions de litres de lait produits bénéficiera de l'accord sur le non-Ogm, permettant aux producteurs de bénéficier d'une prime de production.

CAHIER DES CHARGES

Établi en concertation avec les organisations de producteurs et les coopératives « il répond aux exigences du référentiel Vlog, un référentiel allemand. Il est compatible avec les exigences du cahier des charges français pour des produits laitiers issus d'animaux nourris sans Ogm, qui sera mis en place par l'interprofession » explique Marie-Laure Bêchepois, présidente de l'organisation de producteurs Perreault. Le choix d'un référentiel allemand vient du fait que l'usine de Château-Gontier, à laquelle les producteurs Perreault livrent leur lait, fabrique principalement des fromages à destination de l'Allemagne. « La volonté de Savencia est que l'ensemble du lait livré par l'OP Perreault soit à terme produit sans Ogm. S'agissant d'une démarche volontaire, pour l'heure, il appartient à chacun d'estimer les gains potentiels et de réfléchir à la conduite de son exploitation, avant de signer des engagements » précise-t-elle. À l'heure actuelle, une 40e de producteurs a débuté les premières démarches.

CONSTRUCTION DE LA PRIME

À la différence d'autres démarches existantes, chez Savencia, la prime se compose d'une part fixe, à hauteur de 4 EUR les 1000 litres, à laquelle s'ajoute une part variable de 6 EUR les 1000 litres. Cette part variable peut fluctuer de plus ou moins de 2 EUR en fonction de la variabilité du prix du soja non Ogm par rapport au soja standard. Elle pourra ainsi être comprise entre 8 et 12 EUR des 1000 litres. « Nous avons défendu cette part variable, car avec le développement des démarches en nourri sans Ogm, les prix des aliments certifiés non Ogm risquent d'augmenter » précise Marie-Laure Bêchepois. Pour permettre la conversion au sans Ogm, les producteurs bénéficieront également d'une prime d'adaptation de 5 EUR par 1000 litres pendant les six premiers mois. Les versements débuteront à compter du 1er mois suivant l'engagement.

Si pour l'heure, cet accord n'est appliqué que dans l'organisation de producteurs Perreault, il est prévu pour que toutes les organisations de producteurs du groupe Sunlait puissent l'intégrer. Les adhérents de l'organisation de producteurs Cleps Ouest qui livrent leurs productions à l'entreprise Perreault de Château-Gontier sont également concernés par cette démarche.

Spécification technique

 

o Coexistence de vaches laitières et autres bovins : la coexistence est interdite en France selon le décret n° 2012-128 du 30 janvier 2012 relatif à l'étiquetage des denrées alimentaires issues de filières qualifiées « sans organismes génétiquement modifiés ». Un atelier bovin Ogm et un atelier bovin non Ogm ne peuvent pas être produit sur une même exploitation et sur un même site.

o Achats d'aliments : l'approvisionnement en aliments, fourrages, additifs et minéraux doit se faire dans le cadre du cahier des charges et sans présence d'Ogm.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

27 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui