L'Action Agricole Picarde 13 février 2020 à 06h00 | Par L’équipe régionale Arvalis Hauts-de-France

Blé semé au printemps, quel itinéraire technique ?

Cette année, compte tenu des mauvaises conditions d’implantations liées à excès d’eau hivernal, un grand nombre de semis ont dû être retardés et certaines parcelles ne sont d’ailleurs toujours pas implantées. Les emblavements peuvent alors évoluer avec un basculement vers des cultures de printemps (orge de printemps, maïs ou blé de printemps). Retour sur les points clefs de l’itinéraire technique d’un blé semé au printemps.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
S’il n’est pas trop tard pour des semis de blé, des recommandations sont à respecter pour ne pas compromettre le futur rendement.
S’il n’est pas trop tard pour des semis de blé, des recommandations sont à respecter pour ne pas compromettre le futur rendement. - © J.-C. Gutner



Le potentiel de rendement est plus faible qu’en culture d’hiver (20 à 25 % de moins) du fait d’un cycle plus court et décalé vers des périodes plus exposées au stress hydrique et autres excès thermiques. La phase de tallage plus réduite et l’enracinement plus superficiel impliquent que la phase de montaison à épis est une des périodes cruciales (sensibilité accrue à la sécheresse, à éviter en sols superficiels). La concurrence des adventices   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde