Agri53 13 juin 2019 à 08h00 | Par Vincent Gross

Après les rayons des Gms, la Fdsea vise les cartes de fidélité

À l’issue de son conseil d’administration, le Fdsea de la Mayenne tenait son traditionnel point presse, mardi, vers 16 h 30, pour faire le tour des sujets développés. Notamment l'application de la loi Egalim.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jérôme Landais, président de la Fdsea de la Mayenne, et Stéphane Loupy, secrétaire général du syndicat majoritaire.
Jérôme Landais, président de la Fdsea de la Mayenne, et Stéphane Loupy, secrétaire général du syndicat majoritaire. - © VG

Premier point présenté par Jérôme Landais, président de la Fdsea 53 lors de cette conférence de presse, la loi Egalim. « Toute la semaine dernière, nous avons fait des contrôles dans les Gms de la Mayenne pour vérifier si les distributeurs respectaient bien la loi Egalim, notamment l’encadrement des promotions », explique Jérôme Landais. Ont ainsi été visités l’Intermarché et le Leclerc de Château-Gontier, les enseignes U d’Évron, de Gorron et d’Ernée. Le constat de ces contrôles est plutôt encourageant : « nous nous rendons compte que les Gms visitées respectent la loi Egalim », souligne Jérôme Landais. Par contre, la Fdsea reste interrogative sur le fonctionnement des cartes de fidélité et va travailler sur cette question pour analyser si ces cartes ne traduisent pas « des rabais déguisés non conformes à la loi Egalim ».

« Pour l’agglomération de Laval, nous avons sollicité une rencontre auprès de Carrefour, d’Intermarché et des deux Leclerc », annonce-t-il. Ce sera l’occasion de revenir sur les négociations commerciales. Négociations pour lesquelles la Fdsea, comme la Fnsea, réclame un fonctionnement tripartite, à savoir : producteurs, transformateurs et distributeurs. « Cette demande sera rééditée lors de notre rencontre avec les Gms de l’agglomération de Laval », a précisé le président de la Fdsea 53.

Deuxième point : les intrusions dans les élevages mayennais. La Fdsea, suite aux deux dernières intrusions chez des producteurs de porcs, a interpellé la préfecture (relire Agri53 de la semaine dernière), ainsi que les parlementaires du département. Ces derniers se sont proposé d’aller filmer un élevage de porcs en Mayenne pour « montrer la réalité ». Ce sera à Senonnes, le lundi 17 juin, chez Christophe Georget.

Com' positive

Cette visite des parlementaires dans un élevage va aussi permettre à la Fdsea de mettre l’accent sur la communication positive. Une attitude que chacun pourra retrouver le 21 juin, lors de la fête de la musique, avec Agri en Ville. « Les agriculteurs seront présents place de la Trémoille à Laval avec des animations : bal, marché fermier, restauration rapide 100 % mayennaise, concert jeunes talents et karaoké », détaille Stéphane Loupy, secrétaire général de la Fdsea. « Le but est de profiter des animations que nous proposons pour discuter avec les gens sur la réalité de notre métier, sur ce qui se passe au quotidien dans nos exploitations. » Autre point de communication positive : la préparation d’une charte de bon voisinage. « Elle fait suite à des épandages assez proches de maisons d’habitations, explique Jérôme Landais. « Nous avons donc décidé de travailler sur une charte dans laquelle nous expliquerons le bon fonctionnement des traitements pour nos cultures comme l’usage de buses anti-dérives, les jours pour lesquels le traitement n’est pas autorisé, les horaires, la prise en compte de la direction des vents, etc. » Autant de questions que se posent le non-agriculteurs et qui auront réponses dans ce document pour « éviter les conflits de voisinage ». La charte pourrait être publiée à l’automne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Agri53 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui