Agri53
Accueil > Actualités

L’évaluation des risques en polyculture élevage

Pauline COLLET GASTINEL
Le 04/12/2014 à 17:51 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

L’employeur doit évaluer les risques professionnels ainsi que les éventuels facteurs de pénibilité

Un jeune aviculteur du bocage vendéen a récemment repris un élevage spécialisé dans la canne repro. Très attentif au respect de l’ensemble des réglementations applicables, il met un point d’honneur à être à jour de l’ensemble de ses obligations relatives à l’emploi de ses salariés.

Tout a commencé un matin de septembre au cours d’un rendez-vous avec un des juristes du service emploi de la FDSEA à l’occasion d’une nouvelle embauche (le 4ème salarié) sur l’exploitation. Romain Fruchet, notre jeune aviculteur, souhaitait connaitre l’ensemble de ses obligations et notamment en matière de santé et sécurité au travail. Il faut dire que c’est un sujet sur lequel il a déjà beaucoup travaillé sur son exploitation en réfléchissant à de nouvelles méthodes ou organisations du travail permettant de réduire la pénibilité au travail et par voie de conséquence, d’augmenter la productivité sur l’entreprise.

Les principaux facteurs de risques auxquels est confronté cet éleveur sur son entreprise sont de plusieurs ordres. On rencontre évidemment comme dans tous les élevages de ce type le travail répétitif. Celui-ci est présent dans le prélèvement de la semence sur les mâles ainsi que dans l’insémination des femelles. Autre facteur de risque sur l’entreprise : la manutention. Comme dans la plupart des exploitations de polyculture élevage, celle-ci est omniprésente avec notamment les travaux concernant l’insémination, le ramassage des œufs, ou le nettoyage des bâtiments. Troisième facteur de risque potentiel : les postures pénibles. Celles-ci existent en particulier lors du prélèvement de semence ou lors de l’insémination des femelles. Enfin, un quatrième risque ne doit pas être oublié : il s’agit du travail dans un milieu comportant des poussières.

Sur tous ces points, Romain a déjà réfléchi et mis en place diverses mesures qui permettent de limiter très sensiblement ou de supprimer la pénibilité. Par exemple, il a recours à l’alternance des tâches pour éviter le travail répétitif. Sur ce point, la présence de plusieurs salariés et la variété des tâches à accomplir sur l’élevage ont permis une nouvelle organisation du travail qui réduit le travail répétitif et l’amène à un seuil acceptable.  D’autres améliorations ont également été apportées pour limiter les postures pénibles ou la manutention. Par exemple, un système mécanique de ramassage des œufs et un banc d’insémination ont été installés dans les bâtiments. Dans le même esprit, les cages des mâles ont été abaissées à une hauteur mieux adaptée à la taille moyenne des salariés pour éviter de lever les bras au-dessus des épaules. Ces améliorations, parfois onéreuses dans l’investissement, parfois de simple bon sens, permettent à l’entreprise de rester en deçà des seuils de pénibilité prévu par la réglementation. Enfin, d’une manière plus générale, le port des EPI (équipements de protection individuelle) a été généralisé et rendu obligatoire sur l’exploitation (bottes antidérapantes, masques, gants de protection, etc.).

C’est donc globalement un énorme travail de réflexion, de réorganisation et d’amélioration qui a déjà été réalisé en quelques mois. Mais tout n’est pas encore parfait et Romain FRUCHET s’est également interrogé sur la nouvelle réglementation qui sera applicable dès 2015, relative aux fiches de prévention des expositions (fiche pénibilité). Le nouveau logiciel SYSTERA proposé par la FDSEA lui permettra de répondre à ces obligations puisqu’il permet non seulement d’établir le DUER (document unique d’évaluation des risques) de l’exploitation mais aussi les fiches pénibilité pour chaque salarié.

Que pensez-vous de cette nouvelle réglementation sur les fiches pénibilité ?

Sur le principe, je suis tout à fait favorable à la recherche de moyens permettant de réduire la pénibilité au travail. Je n’ai d’ailleurs pas attendu la nouvelle loi pour apporter des améliorations sur mon exploitation. Non seulement le travail se fait dans une meilleure ambiance et avec des salariés contents de venir au travail, mais en plus on y gagne en productivité. C’est donc gagnant/gagnant pour tout le monde. Mais quand on parle de simplifications… là, on fait tout le contraire ! Il va encore falloir des heures de travail administratif pour une nouvelle contrainte réglementaire et vraiment, on s’en lasse ! Et puis, c’est très bien de réfléchir et d’agir sur la pénibilité du travail des salariés, mais on devrait aussi penser à celle des agriculteurs qui ne peuvent pas toujours la supprimer pour eux-mêmes !

Avez-vous évalué l’impact financier de cette nouvelle réglementation pour votre entreprise ?

Si je ne compte pas le temps passé par moi pour être à jour de ces nouvelles obligations, ni les investissements réalisés sur l’entreprise (ramassage mécanisé, banc d’insémination) que j’aurais fait de toutes façons, l’impact financier résultera essentiellement des éventuelles hausses de cotisations retraites pour les salariés qui seront exposés à un ou plusieurs facteurs de risques. Avec le travail déjà engagé sur l’exploitation depuis un an, j’espère échapper à cette hausse puisque l’objectif est qu’aucun salarié ne soit soumis à un facteur de risque dans des proportions supérieures à celles prévues par les décrets. Mais si je n’y arrive pas, l’augmentation de mes cotisations patronales retraite sera de l’ordre de 40 € par an pour un facteur de risque, et de 80 € par an pour 2 facteurs ou plus. 



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

L'actu de la semaine en vidéo
11°
Mardi
17/10/2017
LAVAL
Météo
Plus de détails sur ma ville
AHUILLE
ALEXAIN
AMPOIGNE
ANDOUILLE
ARGENTON NOTRE DAME
ARGENTRE
ARON
ARQUENAY
ASSE LE BERENGER
ASTILLE
ATHEE
AVERTON
AZE
BAIS
BALLEE
BALLOTS
BANNES
BAZOUGERS
BAZOUGES
BEAULIEU SUR OUDON
BELGEARD
BIERNE
BLANDOUET
BONCHAMP LES LAVAL
BOUCHAMPS LES CRAON
BOUERE
BOUESSAY
BOURGON
BRAINS SUR LES MARCHES
BRECE
BREE
BRETIGNOLLES LE MOULIN
CARELLES
CHAILLAND
CHALONS DU MAINE
CHAMMES
CHAMPEON
CHAMPFREMONT
CHAMPGENETEUX
CHANGE
CHANTRIGNE
CHARCHIGNE
CHATEAU GONTIER
CHATELAIN
CHATILLON SUR COLMONT
CHATRES LA FORET
CHEMAZE
CHEMERE LE ROI
CHEVAIGNE DU MAINE
CIGNE
COLOMBIERS DU PLESSIS
COMMER
CONGRIER
CONTEST
COSMES
COSSE EN CHAMPAGNE
COSSE LE VIVIEN
COUDRAY
COUPTRAIN
COURBEVEILLE
COURCITE
CRAON
CRENNES SUR FRAUBEE
CUILLE
DAON
DENAZE
DESERTINES
DEUX EVAILLES
ENTRAMMES
EPINEUX LE SEGUIN
ERNEE
EVRON
FONTAINE COUVERTE
FORCE
FOUGEROLLES DU PLESSIS
FROMENTIERES
GASTINES
GENNES SUR GLAIZE
GESNES
GESVRES
GORRON
GRAZAY
GREZ EN BOUERE
HAMBERS
HARDANGES
HERCE
HOUSSAY
IZE
JUBLAINS
JUVIGNE
L HUISSERIE
LA BACONNIERE
LA BAROCHE GONDOUIN
LA BAZOGE MONTPINCON
LA BAZOUGE DE CHEMERE
LA BAZOUGE DES ALLEUX
LA BIGOTTIERE
LA BRULATTE
LA CHAPELLE ANTHENAISE
LA CHAPELLE AU RIBOUL
LA CHAPELLE CRAONNAISE
LA CHAPELLE RAINSOUIN
LA CROIXILLE
LA CROPTE
LA DOREE
LA GRAVELLE
LA HAIE TRAVERSAINE
LA PALLU
LA ROE
LA ROUAUDIERE
LA SELLE CRAONNAISE
LAIGNE
LANDIVY
LARCHAMP
LAUBRIERES
LAUNAY VILLIERS
LAVAL
LE BIGNON DU MAINE
LE BOURGNEUF LA FORET
LE BURET
LE HAM
LE HORPS
LE PAS
LE RIBAY
LES CHAPELLES
LESBOIS
LEVARE
LIVRE
LOIGNE SUR MAYENNE
LOIRON
LONGUEFUYE
LOUPFOUGERES
LOUVERNE
LOUVIGNE
MADRE
MAISONCELLES DU MAINE
MARCILLE LA VILLE
MARIGNE PEUTON
MAYENNE
MEE
MELLERAY LA VALLEE
MENIL
MERAL
MESLAY DU MAINE
MEZANGERS
MONTAUDIN
MONTENAY
MONTFLOURS
MONTIGNE LE BRILLANT
MONTJEAN
MONTOURTIER
MONTSURS
MOULAY
NEAU
NEUILLY LE VENDIN
NIAFLES
NIORT LA FONTAINE
NUILLE SUR OUETTE
NUILLE SUR VICOIN
OISSEAU
OLIVET
ORGERES LA ROCHE
ORIGNE
PARIGNE SUR BRAYE
PARNE SUR ROC
PEUTON
PLACE
POMMERIEUX
PONTMAIN
PORT BRILLET
POULAY
PRE EN PAIL
PREAUX
RENAZE
RENNES EN GRENOUILLES
RUILLE FROID FONDS
RUILLE LE GRAVELAIS
SAINT AIGNAN DE COUPTRAIN
SAINT AIGNAN SUR ROE
SAINT AUBIN DU DESERT
SAINT AUBIN FOSSE LOUVAIN
SAINT BAUDELLE
SAINT BERTHEVIN LA TANNIERE
SAINT BRICE
SAINT CALAIS DU DESERT
SAINT CENERE
SAINT CHARLES LA FORET
SAINT CHRISTOPHE DU LUAT
SAINT CYR EN PAIL
SAINT CYR LE GRAVELAIS
SAINT DENIS D ANJOU
SAINT DENIS DE GASTINES
SAINT DENIS DU MAINE
SAINT ELLIER DU MAINE
SAINT ERBLON
SAINT FORT
SAINT FRAIMBAULT DE PRIERES
SAINT GAULT
SAINT GEORGES BUTTAVENT
SAINT GEORGES LE FLECHARD
SAINT GEORGES SUR ERVE
SAINT GERMAIN D ANXURE
SAINT GERMAIN DE COULAMER
SAINT GERMAIN LE FOUILLOUX
SAINT GERMAIN LE GUILLAUME
SAINT HILAIRE DU MAINE
SAINT ISLE
SAINT JEAN SUR ERVE
SAINT JEAN SUR MAYENNE
SAINT JULIEN DU TERROUX
SAINT LAURENT DES MORTIERS
SAINT LOUP DU DORAT
SAINT LOUP DU GAST
SAINT MARS SUR COLMONT
SAINT MARS SUR LA
SAINT MARTIN DE CONNEE
SAINT MARTIN DU LIMET
SAINT MICHEL DE FEINS
SAINT MICHEL DE LA
SAINT OUEN DES TOITS
SAINT OUEN DES VALLONS
SAINT PIERRE DES LANDES
SAINT PIERRE DES NIDS
SAINT PIERRE LA COUR
SAINT PIERRE SUR ERVE
SAINT PIERRE SUR ORTHE
SAINT POIX
SAINT QUENTIN LES ANGES
SAINT SAMSON
SAINT SATURNIN DU LIMET
SAINT SULPICE
SAINT THOMAS DE COURCERIERS
SAINTE GEMMES LE ROBERT
SAINTE MARIE DU BOIS
SAINTE SUZANNE
SAULGES
SENONNES
SIMPLE
SOUCE
THORIGNE EN CHARNIE
THUBOEUF
TRANS
VAIGES
VAUCE
VAUTORTE
VIEUVY
VILLAINES LA JUHEL
VILLEPAIL
VILLIERS CHARLEMAGNE
VIMARCE
VOUTRE
Les unes Agri53
Journal du 12/10/17Journal du 05/10/17Journal du 28/09/17Journal du 21/09/17Journal du 14/09/17Journal du 07/09/17Journal du 31/08/17Journal du 24/08/17Journal du 17/08/17
S'abonner au journal

La question de la semaine

Constatez-vous des dégâts d'oiseaux sur vos semis ?

Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Youtube
Agri53

Agri53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 38 60